Il n’y a pas si longtemps, le combat de chaque étudiant lavallois s’appelait encore Adage; trouver le bon module en jonglant avec IDUL, matricule, code zébré, mot de passe qui se bloquait ou changeait aux six mois. C’était la belle époque.

Il y a quelques jours, je me suis précipité, fort de candeur et de naïveté, pour faire l’essai du tout nouveau Capsule, le libre-service pour les étudiants du système Banner. Concrètement, ça remplace Adage. On ne sait pas pourquoi Adage ne faisait pas l’affaire, on sait juste qu’il fallait le remplacer. Pourquoi? Pas de réponse.

Donc, j’étais là, à ouvrir des pages de descriptions de cours sur le site Internet de l’Université, pour savoir à quelle sauce on allait me manger cet été. Mais, oh non, horreur! Les pages de cours ne sont plus là! Elles sont sur Capsule!

J’ai repris mon calme, forcé mon cœur à ralentir. Ça ne pouvait pas être si pire. Allons-y méthodiquement, me suis-je dit. Tout d’abord, on me dit que je dois cliquer sur le mode d’enseignement pour avoir l’horaire. Pas de mode d’enseignement, l’horaire n’est pas encore paru. Mais l’horaire était là il y a quelques semaines! Je l’ai vu sur le site! Pas moyen de l’avoir. Pas moyen de savoir qui enseigne, non plus. Par contre, il est possible de savoir de quel cycle est le cours, ou son nombre de crédits, avec quatre décimales. Pourquoi quatre décimales pour représenter un nombre entier? Allez savoir.

Ayant perdu pas mal de temps ainsi, j’ai décidé de m’inscrire à un cours à distance. Problème réglé. De la page d’accueil de Capsule, il faut trois clics pour arriver à la page où l’on entre son mot de passe. Par la suite, sur les cinq modules actifs dans Capsule, quatre vous promènent à hue et à dia sur d’autres modules web. Trois clics plus loin, vous pouvez commencer à tenter de vous inscrire. Ce qui implique (deux clics plus loin) que vous devez indiquer à la base de données le cours que vous voulez choisir. À cette fin, vous avez un formulaire qui vous permet de choisir parmi une liste de centaines de matières, tout ça dans une petite boîte de trois lignes de haut. Vous pouvez entrer votre (nouveau) numéro de cours, votre campus (il n’y a qu’un choix de réponse), et ainsi de suite, afin de tenter de trouver le cours que vous cherchez.

Inutile de dire qu’à ce stade, j’étais en convulsions. Un projet de vingt-six millions de dollars, en partie financé par les étudiants… Avec un tel montant d’argent, il y a fort à parier que nous pourrions éviter que les plafonds ne nous tombent sur la tête. Tout ce que ce nouveau système nous inspire, c’est l’envie de pleurer et de retourner en arrière.

Bref, ça a coûté cher, c’est en retard d’un an et le résultat est douteux. Quand nous, les étudiants, faisons des trucs comme ça, les profs nous donnent la note E. E, devons-nous le rappeler, signifie «échec».