Même si les bulletins de nouvelles annoncent une canicule, c’est le temps de commencer les cours ( pour les nouveaux ), de recommencer les cours ( pour les anciens ) et de continuer les cours en accueillant les étudiants de premier cycle ( pour les plus vénérables ). C’est aussi le temps de prendre les grands moyens pour que la session soit la plus productive et fructueuse possible. De quoi aurons-nous besoin ?

Des étudiants plus courtois
Au risque de passer pour le grincheux de service, je rappelle que vouvoyer un professeur lorsqu’on pose une question est une politesse élémentaire. Ma colonne vertébrale ressentira toujours un frisson lorsque j’entendrai « Tu peux-tu répéter ? » dans la classe d’une sommité.

Une Université plus urbaine
Il se fait plus laid, en matière de campus, que celui de l’Université Laval : il pourrait ne pas y avoir de centres urbains à proximité, les forêts et le gazon pourraient être remplacés par encore plus de stationnements et les autobus pourraient mal le desservir. Cependant, il est difficile de s’empêcher de penser à ce qu’aurait pu être l’UL si elle était restée au vieux séminaire ou si les projets de déménagement l’avaient envoyé à Place royale ( la suggestion a été faite ) ou autour de la Fabrique. Aurions-nous eu une institution plus « européenne » ( peu importe ce que ça veut dire ) ?

Des professeurs moins ( ou mieux ) branchés
Les présentations assistées par ordinateur rendent bien service à l’expression « tout ou rien ». Plusieurs professeurs auraient avantage à prendre une vraie décision et à dire « mon cours se donne sans diapositives » ou bien « les diapositives seront parfaites ». Exit, donc, la lecture de présentations dos à la classe.

Une utilisation intelligente de la technologie
Restons un peu dans la techno : peu importe les nouvelles fonctions, la majorité des notes de cours sont prises dans des cahiers standards ou sur une page blanche dans un logiciel de traitement de texte. Or, bien des outils, tant sur papier qu’au clavier, existent pour améliorer le sort des étudiants. Jetez un oeil du côté de la méthode de Cornell, de la suite Omni et des outils de type wiki.

Un journal étudiant épais, passionnant et bien conçu
Tout le monde a un trou quelque part dans son horaire. Au dîner ou dans le bus, il est agréable de pouvoir tenir entre ses mains un journal bien ficelé avec de bons articles. Sans compter que celui-ci a aussi un rôle à jouer dans la vie politique, culturelle et sportive de la région. Je ne fais référence à personne en particulier.

* * *

Cette semaine, nous apprenions une très heureuse nouvelle pour un ancien collaborateur : Pascal Huot, qui a assumé les fonctions de directeur photo d’Impact Campus l’an dernier, vient de publier un ouvrage intitulé Tourisme culturel sur les traces de Pierre Perrault : Étude ethnologique à l’Île aux Coudres. Félicitations Pascal !

Quant au reste de l’équipe actuelle, elle attend avec impatience vos commentaires sur cette parution très costaude ( nous avons même concocté une petite page « Art de vivre » pour vous ). N’hésitez pas à nous envoyer un courriel à redaction@impact.ulaval.ca.