Cette semaine nous nous intéressons aux livres rares de la bibliothèque Jean-Charles Bonenfant. Sonia Léger, bibliothécaire-conseil responsable de la collection des livres rares, nous a préparé une vaste sélection avant de nous amener parcourir les archives de façon exclusive.

Un livre rare se caractérise par sa valeur et non par son âge. On inclu tant des livres des années quatre-vingt que des livres de plusieurs de siècle dans cette catégorie. Leur valeur s’évalue selon plusieurs critères: l’ancienneté, la dédicace, le format ou à des fins de recherches. Auparavent, l’Université avait un budget pour en acheter de nouveaux, mais dans un contexte d’austérité budgétaire, elle reçoit plutôt des dons ou fait des achats sélectifs suite à des demandes de chercheurs.

 


Les mémoires de la reine Victoria, dédicacées à l’Université Laval.

 
Livre de Gilles Vigneault conçu avec les tuiles du château Frontenac.
 
Le folklore est une des spécialités de recherche à l’Université Laval.

  

Certains livres doivent être manipulés avec des gants pour ne pas abimer l’enluminure (illustration sur des manuscrits).

Les archives regroupent environ 36 000 documents recueillis par l’université Laval.

 Ces oeuvres sont étiquetées, parfois ligaturées ou mises dans une pochette en plastique pour les protéger du vieillissement. La température ambiante est contrôlée en ce sens également.


Parfois, on découvre des fragments d’histoire comme ces diapos et cette cassette de la Nuit de la poésie québécoise. On trouve également de nombreux manuels scolaires jadis utilisés au primaire ou au secondaire.

La section du rez-de-chaussée regroupe les grands formats de livres rares comme les livres d’art en majorité, de géographie, de théologie ou de façon étonnante, de super-héros.

 

Pour de plus amples informations vous pouvez consulter la page de la bibliothèque de l’Université, ou visionner la vidéo de présentation.