J’aime la mode. Pas lorsqu’elle me dit quoi porter, mais quand elle me montre qu’est-ce qu’il est possible de porter. En revanche, l’esthétique pour moi est un souci (quotidien, vous demanderez à mon copain). Dans la chanson «J’ai pas envie de me lever», «Je ne sais pas quoi mettre» est un refrain continuel. C’est pourquoi mes propos devraient être considérés plutôt que rejetés, et dites-vous que je me fais porte-parole de plusieurs, garçons et filles confondus.

Le mini short. En 2008, c’était plutôt audacieux. À l’époque, les filles étaient plus concentrées sur la minijupe. Encore là, il y avait place à l’exagération. On s’en rendait compte avec les petits doigts malicieux du vent d’automne. Mais là, cet été, vous avez pu le constater, le mini short s’est installé en grand. Il y avait une longueur raisonnable. Dans ce temps-là, on ne se pose pas de question. On jette un coup d’œil, on trouve la demoiselle jolie, puis on passe à autre chose. Après tout, pour vivre au Québec en temps estival, il faut savoir y aller léger, d’où la (très) belle réputation des Québécoises aux yeux des gens d’ici et d’ailleurs.

Là où je veux en venir, c’est que la modération qui s’est imposée dans le cas des minijupes (excluant les stars de la pop) ne semble pas avoir été prise en compte dans le cas du mini (mini) short. Vous trouvez ça normal vous de voir le bas des fesses de la fille en avant de vous au cinéma? C’est-tu laid pas à peu près une fille qui marche en se tirant le bord du short pogné dans l’aine! En plus, je ne veux surtout pas vous décevoir, mais c’est dans ces moments de contemplation malsaine qu’on réalise qu’à partir de la vingtaine, au moins 80% des femmes ont de la cellulite. Non, porter un mini short qui a l’air d’une bobette en denim ne fera pas disparaître ce fléau! J’en entends quelques-unes se dire : «Oui mais moi je m’entraîne pis j’ai pas ça» ou pire «Je me fais vomir et c’est pas un problème». Je m’en sacre, ça incite carrément les dames moins choyées à porter des vêtements plus petits que des napperons, pas du tout à leur avantage. Avez-vous simplement pensé que lorsqu’on se concentre pour voir si votre bikini est bel et bien épilé, on en oublie votre joli minois (trop maquillé, mais ça c’est un autre débat)?

Ça, c’est sans mentionner le port du trop petit short auprès d’une tranche d’âge BEAUCOUP trop jeune. N’hésitez pas à critiquer votre petite cousine de 12 ans : elle est influençable. Vous avez porté le chapeau pendant la lecture de ce commentaire? Il n’est pas trop tard pour revenir dans le droit chemin. Vous avez l’hiver pour y penser.