Quelle joie de déambuler dans les rues de Québec ces jours-ci. Ah! Le doux crissement de la neige sous nos pieds un soir d'hiver, comme c'est poétique! Mais la brochure touristique faisait-elle mention du vent glacial qui vous mord le visage et du glaçon qui vous pend au bout du nez?!? Jamais vu, même en petits caractères.

Ce n'est pas l'hiver, pas même la neige, mais le froid, le frette! Quoi de mieux pour vaincre ce froid persistant que la stratégie multi-couches? Idée du siècle, ou l'art de transformer une ballade au dépanneur en excursion interminable. Hop, c'est parti! Le coton ouaté, la veste, le manteau, les bottes, les mitaines, le cache-cou, les tuques, ça fait cinq minutes et on est même pas parti. Pourtant, je veux juste une pinte de lait!

On ne peut pas dire que l'on manque d'imagination quand vient le temps de se les geler! La panoplie d'activités dans lesquelles on peut réellement apprécier mourir de froid est intéressante. Par exemple, la raquette. Jamais je n'aurais cru autant apprécier la nature et l'absence de faune qu'avec deux pelles attachées aux pieds! Non, aucune faune, abstraction faite de ces quelques écureuils, dernière race à n'avoir eu la présence d'esprit de migrer vers des horizons plus tempérés ou d'hiberner le temps que ça passe.

Quoi d'autre? Le ski, éclair de génie! Vous vous en êtes déjà tirés pour moins de 100$ par journée, vous? C'est moins cher en achetant un billet de saison? Quel investissement incroyable, les saisons raccourcissent et les prix augmentent d'année en année.

Une autre arme dans l'arsenal des amoureux de l'hiver, le Carnaval de Québec! Je ne voudrait pas vous donner la mauvaise impression, je crois sincèrement qu'il y a là une initiative extraordinaire! Mais qui a décidé de la date? Par quel phénomène ésotérique est-ce qu'une personne a consciemment décidé d'offrir des concerts extérieurs et des parades au moment exact où ont été enregistrés les plus grands records de froid de l’Histoire? Sans compter qu'on ne saurait mieux apprécier un concert que lorsqu'emmitouflé et gonflé des quatre épaisseurs de chandails et manteaux, mitaines sur gants sur hot pads pour être bien sûr de garder ses doigts! Mais tout le monde bouge, ah ça, ils ont compris au moins!

J'adore l'hiver, j'haïs le froid. Le froid et ce perpétuel combat qu'on doit mener pour le vaincre. Je suis désolé, mais l'être humain n'est pas fait pour passer d'un confortable 35 degrés au-dessus à un insoutenable 40 degrés en dessous de zéro en moins de 6 mois! Seul baume sur mon coeur gelé: le rabais météo. Merci Ashton!