Cet article est publié ici grâce à la Presse étudiante francophone. Il est issu de Quartier Libre et l’auteur est Étienne Tardif. Lien vers l’article original.
La fête de l’Halloween se déroule habituellement sous le signe de l’originalité. Alors que les enfants se déguisent et sillonnent les rues de leur quartier, les plus vieux se confectionnent des costumes de toutes sortes et font la fête. Cet élan de créativité n’est pas sans influencer les brasseurs qui, à cette période de l’année, offrent aux fêtards une solution de remplacement originale aux bières traditionnelles : la bière à la citrouille.

La première bière à la citrouille fut brassée par le Californien Bill Owens, fondateur de la célèbre Buffalo Bill’s Brewery. C’est après avoir découvert que le président américain George Washington incorporait de la citrouille à ses recettes brassicoles qu’il mit au point son premier brassin. Constatant que les courges orangées n’ajoutaient rien de bien intéressant à son produit, Owens s’empressa de les remplacer par un mélange d’épices rappelant la fameuse tarte à la citrouille de sa grand-mère. Et en 1985, il commercialisa la toute première Pumpkin Ale.

De nos jours, la bière à la citrouille est un produit bien implanté dans la culture brassicole américaine. Depuis 2004, un important festival ralliant des centaines d’amateurs lui est dédié. Les brasseries américaines ne sont toutefois pas les seules à concocter ces bières d’inspiration automnale. Au Québec, plusieurs brasseurs ont mis au point d’excellents produits qui méritent de toucher le fond de votre verre. Pour égayer vos prochains partys d’Halloween, je vous en propose trois. Soyez originaux : enfilez votre costume et essayez-les !

La Grande bière à la citrouille de St-Ambroise (Montréal)

Coiffée d’une mousse généreuse et fugace, la Grande bière à la citrouille de St-Ambroise exhale au nez des parfums de pain grillé et de caramel. En bouche, des saveurs de miel s’expriment pour ensuite laisser place au caractère épicé de la muscade. Cette bière a l’avantage d’être douce et peu alcoolisée (5 % alc./vol.), offrant aux buveurs motivés la possibilité d’en boire toute la soirée.

La Ale-Ô-Ween de la microbrasserie  Le Trèfle Noir (Rouyn-Noranda)

La Ale-Ô-Ween présente une robe orangée surmontée d’une mousse riche et crémeuse. Dès l’ouverture du goulot, des effluves intenses de muscade et de cannelle voyagent de la bouteille jusqu’au nez. En bouche, les saveurs d’épices et de céréales s’harmonisent tellement bien qu’elles camouflent le haut volume d’alcool qui la caractérise (7,8 % alc./vol.) Brassée en quantité limitée, la Ale-Ô-Ween se trouve uniquement chez vos commerçants spécialisés.

La Scie Trouillarde double de Brasseurs du Temps (Gatineau)

Brassée aux abords du Ruisseau de la Brasserie à Gatineau, la Scie Trouillarde présente une robe aux reflets cuivrés et orangés. Au nez, elle dégage des arômes de cassonade, de muscade et de cannelle. En bouche, des saveurs de miel et de caramel viennent envelopper le palais, rappelant vaguement le goût de la tarte à la citrouille de la grand-maman d’Owens. La Scie Trouillarde (7 % alc./vol.)  est offerte en bouteille de 750 millilitres, un format idéal pour les âmes charitables qui souhaitent en partager quelques gorgées.

Pour en savoir un peu plus sur la bière à la citrouille et la place qu’elle occupe dans la culture nord-américaine :Cindy Ott, Pumpkin: The Curious History of an American Icon, University of Washington Press, Washington, 2012.Heather Vandenengel, Pumpkin Power: The Rise and Reign of Pumpkin Beer, All About Beer, nº35, vol.5, octobre 2014.