En 2009, on apprenait que Guy Laliberté serait un touriste spatial. Il est en effet devenu le troisième Québécois à visiter l’espace et à faire un séjour dans la Station spatiale internationale, après Julie Payette et Marc Garneau. Guy Laliberté a passé 12 jours dans la Station et en a rapporté du matériel cinématographique pour en faire un très beau film, Toucher le ciel. Il a été critiqué par beaucoup pour son «trip de star» comme le disait Le Devoir. Voici d’ailleurs la bande-annonce de son film.

J’en viens tranquillement à mon sujet : le tourisme spatial. Le fondateur du Cirque du Soleil a dépensé 35 millions de dollars pour aller dans l’espace pendant 12 jours, en 2009. En 2013, la compagnie Axe proposait un concours où le prix était un certain nombre de places dans un voyage d’uniquement quelques minutes dans la haute atmosphère.

Un étudiant des HEC Montréal qui s’est classé dans les chanceux qui pourront effectuer un voyage d’une quinzaine de minutes dans l’«espace».

De 35 millions à un prix de concours Axe… on n’arrête pas le progrès. Évidemment le voyage de Guy Laliberté et celui de Théo Abacci, le gagnant des HEC Montréal, n’ont que peu de choses en commun, mais peut-être celle de rendre l’espace accessible, un peu plus au moins.

Quand on se demande : où allons-nous? J’ai bien l’impression que c’est encore et toujours vers le haut. Vers l’infinie et plus loin encore qu’il disait… ensuite on parlera de Mars, mais c’est pour une autre fois…

Allez lire l’article que Quartier libre a écrit à ce sujet en cliquant ici.