Photo : Gmaxwell

Photo : Gmaxwell

Il est toujours étrange et difficile d’évaluer la valeur d’un actif qui n’a pas de prix. Parfois, et avec raison, certaines choses n’ont pas de prix et il est impossible de les évaluer. C’est le cas de l’internet. L’on peut toutefois essayer de calculer l’impact qu’a eu l’internet sur le développement du savoir humain.

Quelle est la valeur de l’internet ? Afin de donner une réponse à cette question, The Economist  a demandé à Hal R. Varian, chef économiste chez Google d’évaluer  la valeur de l’internet. Sa réponse qu’il a présenté durant une présentation intitulée The Economic Value of Google  peut nous permettre d’évaluer l’incroyable avancement pour l’humanité que représente l’internet en général et Google en particulier.

Dans cette présentation, Varian décrit les deux angles sous lesquels l’ont peut analyser la valeur de Google ; la valeur du temps sauvé et l’argent fait par les annonceurs. Ainsi, même si les moteurs de recherche ont révolutionné la manière utilisée par les annonceurs pour rejoindre leurs clientèles, il semble infiniment plus pertinent de considérer la valeur réelle de l’internet dans le développement de l’espèce humaine et du savoir.

« It is now possible for everyone on the planet to have access to all the information humans have ever produced. The barriers to this utopian dream are not technological, but legal and economic. When we manage to solve these problems, we will be able to unlock vast pools of human potential that have hitherto been inaccessible. In the future this will be viewed as a turning point in human history, and economic advances generated by global access to all information will be recognised as the true value of the internet. » – Hal R. Varian

Le principal impact de la recherche par internet est de permettre aux gens d’utiliser leurs ordinateurs personnels afin de remplacer ces antiques objets à base d’arbres ; les livres. Comme démontré dans une étude par Yan Chen de l’université du Michigan, les gens obtiennent des résultats beaucoup plus rapide en utilisant Google que les ressources documentaires d’une bibliothèque. Selon les conclusions de l’étude, il faut 3.15 fois plus de temps pour trouver la réponse à une question simple dans un livre que de trouver la réponse sur internet.

En utilisant cette recherche, Varian calcule qu’un utilisateur moyen sauve $1.37 par jour en utilisant internet plutôt qu’une bibliothèque. Des économies de 65 à 150 milliards $ par an aux États-Unis seulement.

Un autre élément que Varian a pris en compte dans son travail est la différence dans le nombre de recherches. En effet, la difficulté de se rendre dans une bibliothèque, additionné au temps de la recherche elle-même fait que les gens faisaient tout simplement moins de recherches avant l’invention d’internet (Merci Wikipédia).

Mais quel est le coût de l’information dans un endroit où les bibliothèques sont inexistantes ? L’information, dans les endroits sous-développés de notre planète à une valeur incalculable. Savoir lire représente une capacité vaguement inutile sans la présence de ressources documentaires ou littéraires. C’est pourquoi l’implantation d’internet haute-vitesse est un élément fondamental du développement humain. Il s’agit même d’un des objectifs du millénaire pour le développement de l’ONU . La pénétration d’internet dans des régions sans infrastructures fortes pourrait être la prochaine grande révolution. Les reportages sur la débrouillardise des gens en Afrique ou ailleurs impressionnent toujours, imaginez maintenant cette même vitalité, cette même débrouillardise mais avec un accès à internet et une imprimante 3D accessible ! Les effets d’une telle révolution sont impossibles à évaluer.

Louis-Philippe Boulianne