Parlons des blogue-poubelles, vous savez, ces sites web qui vivent des « likes » que vous donnez sur Facebook lorsque vous procrastinez. Je parle des Buzzfeed et Vice de ce monde qui font des classements des meilleures choses à faire quand tu es un jeune universitaire qui vient d’arriver en ville. Le pire dans cet univers est le groupe Narcity Medias.

Le groupe fondé à Montréal n’a pas une très belle réputation dans le milieu des médias, surtout avec son premier blogue MTL Blog qui a la réputation d’utiliser des photos se trouvant sur le site web Flickr sans demander la permission aux auteurs. De plus, plusieurs articles sortant de MTL Blog et de Narcity Montréal et Québec sont relativement douteux au niveau du sujet.

Il y a quelques semaines, les auteures de MTL Blog, Narcity Montréal et Québec ont sorti plusieurs articles qui avaient tous un point en commun. Ils faisaient le décompte des plus beaux étudiants des universités de Montréal et de Québec (Université Concordia, Université Laval, Université McGill, et Université de Montréal) sur l’application Instagram. En tout, ce sont six articles qui ont été écrits par les bloggeuses du groupe Narcity Medias. Ceux portant sur les étudiantes et les étudiants de l’Université Laval ont fait beaucoup jaser sur les médias sociaux, en particulier sur les pages Facebook Spotted ULaval et Pierre de la Tudeau.

Évidemment, il y a plusieurs problèmes éthiques à propos de ces articles. Premièrement, on juge des étudiantes et des étudiants universitaires sur leur physique seulement. De plus, les auteures ont été payées pour trouver sur Instagram les plus belles filles et les plus beaux gars de chacune des universités mentionnées ci-haut pour le bien de leur blogue.

Le journal étudiant The Concordian (Université Concordia) a consacré l’éditorial de sa publication du 20 septembre à ces fameux articles publiés sur MTL Blog. On dénonçait le fait qu’un blogue de « nouvelles locales » consacre deux articles à juger le physique d’étudiants de leur campus et le fait que les personnes apparaissant dans ces classements n’ont pas donné leur autorisation.

Le 23 septembre, CBC Montréal a interviewé une étudiante de l’Université McGill qui s’est retrouvée dans l’article des plus belles étudiantes de son université contre son désir. Quelques heures plus tard, le groupe Narcity Medias a retiré tous les articles de ses blogues québécois. Ce qui comprend ceux de l’Université Laval et de l’Université de Montréal.

Certains disent que des blogues comme ceux appartenant à Narcity Medias sont à prendre avec un grain de sel. Mais ces sites web sont de plus en plus populaires. Des sites web de nouvelles comme Radio-Canada et La Presse sont donc entraînés à traiter la nouvelle de la même façon. La fonction même du journalisme dans notre société est ainsi remise en question.