La journée mondiale du sommeil était célébrée vendredi dernier. Pour l’occasion, Impact Campus s’est entretenu avec la Dre Célyne H. Bastien, professeure titulaire à l’École de psychologie de l’Université Laval, afin de démystifier cette activité quotidienne.

1- Quelle est l’importance de bien dormir?

On passe le tiers de notre vie à dormir. C’est une façon pour le corps de récupérer, de se couper du monde extérieur le plus possible et de permettre au cerveau de se régénérer. C’est pendant le sommeil aussi que l’hormone de croissance est sécrétée. Alors, l’importance du sommeil, c’est indiscutable. […] Après 21 heures d’éveil, c’est comme si on était à 0.08 d’alcool. Alors imaginez, quand les étudiants font des blitz d’étude. On pense qu’on va être super performants le lendemain, mais finalement, pas nécessairement. Couper son sommeil, c’est couper aussi notre performance optimale pour les jours qui suivent.

2- Combien d’heures par jour devrions-nous dormir?

L’idéal, c’est un sept heures de sommeil. C’est sûr que de six à neuf heures, c’est dans l’étendue acceptable. Mais si on va en déça de six heures, c’est plus difficile. […] Le nombre d’heures de sommeil dont on a besoin, c’est le nombre d’heures de sommeil avec lequel on sent que notre performance est optimale le lendemain. On peut couper notre sommeil en autant que le lendemain, on soit quand même optimal dans le boulot qu’on fait.

3- Les cycles de sommeil existent-ils vraiment?

C’est vrai qu’on a des cycles parce que le sommeil n’est pas statique. Il y a plusieurs stades de sommeil qui constituent en eux-mêmes des cycles qui varient entre 70 et 110 minutes. Ceci étant dit, vers la fin de la nuit, on a beaucoup de sommeil paradoxal. C’est le sommeil qui prépare à l’éveil. Ce n’est pas dangereux d’être réveillé à ce stade-là. Si on prive le corps de ce stade, ce qui arrivera, c’est que peut-être votre humeur sera [affectée]. Mais outre cela, non. Quand même, on a pu récupérer.

4- Quels sont les meilleurs trucs pour trouver le sommeil?

Ce que l’on recommande peu importe l’âge, c’est de prendre au moins une heure [pour relaxer] avant d’aller au lit pour ne pas [y] arriver mentalement activé. On ne se couche pas l’estomac vide parce que ça va nous réveiller pendant la nuit bien souvent. Alors on peut prendre un petit snack. Je ne vous dis pas un copieux morceau de gâteau. On évite les sucreries. […] Dans cette heure-là, on relaxe. On se repose. On met nos livres de côté. Écoutez la télé si vous voulez, mais pas collés dans le visage. Il y a de plus en plus d’études qui démontrent que [les ondes] occasionnent un délai dans l’endormissement.

5- Quelles sont les choses à éviter de faire avant de dormir?

Le sport, c’est excellent pour le sommeil. Mais, dans les trois ou quatre heures avant d’aller se coucher, oubliez ça. Il faut y aller plus en fin de journée ou en début de soirée. C’est là où c’est le plus efficace pour le sommeil. […] On peut penser que l’alcool est un bon truc. Un petit verre de vin, peut-être. On pense toujours que l’alcool va nous calmer, mais en fait, c’est un excitant. Alors, même si ça nous relaxe, ça va nous exciter et ça va fragmenter notre sommeil.

Éviter le café

Questionnée sur la consommation de café avant le sommeil, la Dre Célyne H. Bastien conseille de l’éviter de 4 à 6 heures avant d’aller au lit. « Même les gens qui disent que ça n’a aucun effet, si je [les] amenais en laboratoire, on va remarquer une fragmentation », indique-t-elle, avant d’ajouter que « s’il y a un peu de somnolence le lendemain [c’est] parce que [le] sommeil a été fragmenté pendant la nuit à cause de la caféine ». La situation est la même pour le chocolat.