Quand vient le temps de choisir un forfait pour un téléphone cellulaire, on a parfois l’impression que les opérateurs ont pour unique but de compliquer le magasinage. Heureusement, certains sites web permettent désormais d’éviter des migraines et des cauchemars aux consommateurs désirant renouveler ou changer leur contrat de téléphonie mobile. Impact Campus s’est entretenu avec les créateurs d’un de ces sites : celui de celAgora.

Cela va de soi, le monde de la téléphonie cellulaire tient un rôle loin d’être négligeable dans le paysage économique du Canada. Cependant, malgré diverses mesures prises par le CRTC (comme le Code sur les services sans fil par exemple), il n’est pas chose aisée pour le consommateur de naviguer parmi les innombrables options proposées lors de l’achat d’un forfait. Avec un nombre toujours croissant de forfaits et d’options, les sites web des opérateurs deviennent souvent assez complexes pour le consommateur moyen.

Ce sont ces constatations qui ont amené Nadir Marcos et Guillaume Marcade, deux Montréalais, à créer le site celAgora. Le principe du site est assez simple : l’utilisateur n’a qu’à entrer les spécifications du forfait qu’il désire, et celAgora lui énumère les offres qui lui conviendraient, classées par ordre de prix.

Allant puiser ses informations chez dix opérateurs canadiens, le site web est mis à jour toutes les semaines. En plus de considérer des critères de recherche basés sur le nombre de minutes d’appel par jour ou encore la quantité de données téléchargeables, celAgora propose aussi de rechercher les forfaits selon le modèle de cellulaire fourni avec le contrat.

CelAgora n’est pas le seul site du genre. Dans les dernières années, on a pu voir apparaître l’application Snoobe ou encore le site ComparaisonCellulaires. Cependant, comme l’indique Guillaume Marcade, «celAgora essaie de rendre les résultats le plus clairs possible. Les autres sites, on trouve ça trop complexe, trop confus », soutient-il.

Ainsi, là où d’autres sites ressembleront « à une espèce de grand catalogue », le site de Marcos et de Marcade mise sur une épuration, la simplicité étant de mise. C’est justement grâce à cette simplicité que celAgora se démarque en marketing. Comme le dit David Crête, professeur de marketing à l’Université du Québec à Trois-Rivières, « ils [les sites comme celAgora] doivent être bien conçus, sinon ils risquent de créer de la frustration. Trop d’informations peuvent effectivement avoir un effet pervers si le consommateur s’y perd. »

Danger pour le consommateur?

Questionné au sujet de la neutralité du site par rapport aux opérateurs qui auraient tout intérêt à voir certaines données modifiées en leur faveur (ou en leur défaveur de leurs concurrents), Guillaume Marcade est catégorique : « Si on commence à changer les prix, on perd notre pertinence et on perd nos clients, donc on ne veut absolument pas faire ça. C’est la pire chose à faire pour nous. »

Cependant, l’équipe de celAgora ne refuse pas de possibles avantages à retirer d’un dialogue avec les compagnies de téléphonie mobile. « On est en train de voir si c’est possible de faire des deals avec des opérateurs pour aller chercher des forfaits moins chers. On va négocier pour les utilisateurs. Mais encore une fois, on est impartial. Si on négocie un forfait moins cher, on ne le mettra pas en avant plus que les autres. L’impartialité, c’est l’essence même du site. »

Ce qui est certain c’est que, comme le dit M. Crête : « Ces sites sont de plus en plus nombreux et répondent à un besoin réel. »