12e EXPO Manger Santé et vivre vert

Avec des conférences, dégustations ou idées de boîte à lunch, les consommateurs éco-responsables étaient au rendez-vous pour profiter de conseils  permettant de développer une alimentation verte sur mesure.

Marie-Anne Constantineau

[flagallery gid=2 name=Salon Manger Vivre 2012 – Valère Sabatier]

En 2012, un consommateur averti doit définitivement payer davantage pour acheter des produits frais ou biologiques. Dans les salons d’une telle envergure, malgré un coût d’entrée de 12$, les visiteurs sont ravis de payer leurs produits à moindre coût, 
sans intermédiaire.

Pour aller à la rencontre de participants tels que Greenpeace, les vergers Paul Jodoin ou Rose Drummond, plusieurs milliers de personnes se sont frayées un chemin et ont pu ainsi découvrir une variété de produits biologiques et autres trouvailles locales. 125 exposants présentaient ainsi leur vision d’un mode de vie sain et des idées originales. C’est le cas, par exemple de la compagnie Chocadel qui proposait un secret de maître: l’élaboration d’un chocolat sans gluten et sans lait. D’autres, quant à eux, suggéraient des séjours pour la santé du corps et de l’esprit comme l’Institut Hippocrate, Jeûne et Randonnée Québec ou Spa Eastman. Les visiteurs ont pu découvrir l’art du Chi, c’est-à-dire la revitalisation de l’énergie vitale selon la méthode Stévanovitch.

La santé «nature»

Samedi midi, l’herboriste Marie Prévost était invitée à donner une conférence sur les plantes adaptogènes. Présidente de l’Association canadienne des aliments de santé et récemment, elle a fondé La clef des champs, entreprise dédiée aux herbes et épices biologiques. On appelle «adaptogène» une plante dont les effets principaux permettent à l’organisme de lutter contre les effets néfastes du stress. Elles peuvent augmenter la résistance et la vitalité de l’organisme, stimuler les défenses naturelles et procurer un effet de bien-être et d’énergie retrouvée. Moins connues du grand public, leur utilité peut solutionner des problèmes de sommeil, de digestion, d’humeur ou de glycémie.

Rappelons que les médecines chinoises et ayurvédiques utilisent ces plantes depuis des millénaires pour assurer force et résistance au corps humain. Par exemple, il est conseillé de consommer un bouillon d’astragale comme tonique immunitaire pour traiter des infections répétées dues au stress. Un adolescent qui manque de concentration ou qui vit un stress émotif mental peut se servir du basilic sacré comme tonique nerveux.

De même, plusieurs autres spécialistes de la nutrition et de la santé physique ont pris la parole au cours de la fin de semaine proposant ainsi des solutions pour conjuguer un bien-être alimentaire tout en santé.

Crédit photo :  Valère Sabatier