PHOTO: SXC.HU

Le claquage musculaire est une déchirure ou une rupture d’un nombre plus ou moins important de fibres musculaires d’un muscle. Le claquage survient à la suite d’un effort physique d’intensité supérieure à ce que le muscle peut supporter et s’accompagne d’une douleur vive. C’est souvent le muscle à l’avant de la cuisse et celui du mollet qui subissent cette déchirure. Un hématome peut se former à l’endroit où le claquage a lieu, conséquence d’un influx de sang entre le muscle et l’aponévrose, une membrane qui protège le muscle. Dans les minutes qui suivent l’accident, un creux, témoin de la blessure, peut devenir perceptible au milieu du muscle. Un repos allant de quelques semaines à quelques mois, selon la sévérité du claquage, s’avère nécessaire. L’application de glace et la prise d’antidouleurs et d’anti-inflammatoires peuvent aider au rétablissement tout comme le massage. L’intervention chirurgicale est rarement nécessaire, mais la ponction de liquide accumulé au site de la blessure permet une meilleure cicatrisation. Le retour à l’activité ne pourra être effectué que lorsque les mouvements contre la résistance se feront sans douleur. Le mot d’ordre pour prévenir un claquage est bien simple: échauffement! Les muscles ont besoin d’être bien vascularisés, ce qui permet une meilleure élimination de l’acide lactique, qui s’accumule lors d’un effort.