Les aurores boréales sont des phénomènes naturels extraordinaires. Connus

depuis très longtemps, les scientifiques tentent toujours aujourd’hui

d’expliquer ces spectacles colorés qui illuminent parfois notre ciel.

Photo: Courtoisie, Iry roo

Les tempêtes géomagnétiques commencent au niveau du soleil. La chaleur qui provient des réactions nucléaires au cœur de l’étoile crée des radiations qui tentent d’en sortir, mais n’y parviennent pas à cause de la forte opacité du milieu.?«La seule façon d’évacuer cette énergie est la convection. Le gaz, déjà présent à la surface du soleil, subit des mouvements convectifs formant des bulles», explique le Docteur Laurent Drissen, chercheur en astrophysique à l’Université Laval. Ces bulles sont sujettes à des explosions suivies de projections de grandes quantités de plasma à une très grande vitesse. De façon générale, le champ magnétique du soleil ainsi que son champ gravitationnel sont capables de retenir ces matières de manière à ce qu’elles retombent à la surface. Cepedant, dans certains cas, les projections sont d’une violence telle que le champ magnétique du soleil est brisé et des particules de faible masse, comme l’hélium et l’hydrogène, se libèrent et se retrouvent à voyager dans l’espace à une vitesse avoisinant 1000?km/s. Ces particules viennent alors percuter l’ionosphère et la magnétosphère avec une très grande célérité et la collision est capable de déformer le champ magnétique terrestre. Les conséquences de ces déformations sont ce que l’on appelle tempêtes géomagnétiques.

 

Selon son papier paru dans Science, le Docteur Petrukovich, chercheur au Space Research Institute à Moscou, explique que le mécanisme exact de formation de ces tempêtes demeure encore incompris et est très étudié et discuté dans le domaine de la physique magnétosphérique. Des mesures comme des satellites et des programmes de simulation sont mises en place par la NASA pour pouvoir récolter des informations sur le phénomène. Plusieurs mécanismes sont proposés, cependant aucun n’est encore validé en raison de la rapidité et de la variabilité

 

du phénomène.

 

Un phénomène dangereux?

 

Est-ce que ces tempêtes sont une menace pour nous? Non. Tant que nous sommes protégés par le champ magnétique terrestre, nous ne courons aucun risque, explique le Docteur Laurent Drissen. «Mais ces tempêtes représentent un risque majeur pour les astronautes en mission et les satellites qui, eux, ne sont pas protégés», ajoute-il.

 

Même si ces tempêtes ne présentent pas une menace physique pour nous, leurs méfaits sont bien réels et peuvent être assez handicapants d’un point de vue économique et énergétique, dépendamment de leur intensité. En mars 1989, une tempête géomagnétique digne de mention a eu de sérieuses répercussions sur le secteur énergétique du Canada. Les courants induits par la déformation du champ magnétique ont causé une baisse de tension et l’écroulement des réseaux d’Hydro-Québec pendant plusieurs heures. Les tempêtes géomagnétiques perturbent aussi les réseaux de communications et altèrent le fonctionnement des satellites et autres engins spatiaux. Elles perturbent en outre les systèmes de navigation et peuvent mener à la perte de recettes qui s’élèvent à plusieurs millions de dollars.

 

Étant donné l’étendue des dommages causés par de tels phénomènes, pourtant peu fréquents, Sécurité Publique Canada publie fréquemment des avis de tempête et des bulletins préventifs afin de permettre aux utilisateurs des réseaux électriques, de communications et de pipelines de protéger leurs biens dans la mesure

 

du possible.