Selon le Dr Alain Beaudet, président des IRSC, ce genre d’événement motive les chercheurs, assure une croissance économique et améliore les soins de santé. «Il est important que nous reconnaissions comment les chercheurs en santé et leur travail ont un impact sur nos vies. Ils développent aujourd’hui les connaissances et la technologie dont nous aurons besoin demain», a souligné le Dr Beaudet.

Le Dr Michael Hayden, chercheur à l’Université de la Colombie-Britannique, a reçu le prix du chercheur de l’année 2008 en recherche biomédicale et clinique, le Prix Michael-Smith. Les IRSC ont décidé de lui remettre cette récompense pour sa vision de la santé et sa volonté d’améliorer les traitements offerts aux patients. Les travaux du Dr Hayden portent sur la maladie de Huntington. Parmi ses réalisations les plus remarquables, notons la mise au point d’un test de dépistage génétique, de même que l’établissement d’un traitement possible pour cette maladie neurodégénérative.

Un deuxième scientifique, le Dr Peter Tugwell, a également reçu le prix du chercheur de l’année 2008, mais pour la recherche sur les services et les systèmes de santé et sur la santé des populations. Chercheur à l’Université d’Ottawa, le Dr Tugwell a été, tout au long de sa carrière, un acteur clé quant à l’équité en matière de santé. Il s’est impliqué à la fois dans l’enseignement, ici au Canada, mais il s’est également expatrié au Nigéria pour le traitement de patients.

Le Dr Charles Cunningham a, quant à lui, été honoré par le prix du meilleur jeune chercheur du Canada. Il a amélioré la technologie de l’imagerie à résonnance magnétique en utilisant des nanoparticules magnétiques, ce qui permet d’étudier les mouvements des cellules dans le corps. Il espère ainsi faciliter le dévelopement de traitements à base de cellules souches.

Parmi les autres chercheurs récipiendaires, notons le Dr Matthew Tennant, le Dr Mark Greve et le Dr Christopher Rudnisky, tous les trois de l’Université de l’Alberta. Ces chercheurs ont reçu le Prix de l’application des connaissances des IRSC pour la mise en place du groupe Télé-ophtalmologie, qui permet aux personnes vivant dans les régions éloignées de recevoir des soins de la vue, par le biais de caméras.

En tout, les IRSC ont remis une vingtaine de prix et de bourses lors de cette soirée, qui s’est déroulée au Musée national des beaux-arts du Canada. D’un océan à l’autre, cet organisme de financement soutient plus de 12 000 chercheurs, stagiaires et étudiants en santé dans le but d’approfondir les connaissances scientifiques et d’améliorer les soins de santé des Canadiens.