Courtoisie, Flickr, pastaboy sleeps, Creative commons

Après plusieurs années de recherche, une équipe japonaise réussi à créer l’élément 113, l’ununtrium. Comment fait-on pour créer un nouvel élément et le faire ajouter dans le tableau périodique ?

Catherine Gilbert

En septembre 2012, l’équipe du RIKEN’s Nishina Center for Accelerator-based Science, établie près de Tokyo, a déclaré qu’elle avait créé trois atomes d’ununtrium contenant 113 protons et 165 neutrons. Pour obtenir un tel résultat, les chercheurs japonais ont bombardé des atomes de zinc sur une cible de bismuth pendant neuf ans. En 2004, ils avaient obtenu un atome qui ressemblait à l’élément 113. Malheureusement, ils n’avaient pu observer la fusion directement, car, en présence d’un nombre élevé de protons et de neutrons, des forces instables s’installent. En raison de ces forces, l’atome ne reste stationnaire que quelques secondes.Ces scientifiques expérimentaient sans relâche tout en sachant qu’il n’y avait qu’entre trois à six chances à chaque trillion d’atomes de zinc utilisés pour qu’une fusion des noyaux se produise.

Rivalité scientifique

Pendant que l’équipe du Japon effectuait sa recherche, une autre équipe russo-américaine avait déjà fait de même à Dubna en Russie. Ces chercheurs essayaient de s’approprier le mérite de la découverte du 113e atome depuis 2004. Afin que ce nouvel élément soit ajouté au tableau périodique de chimie, les deux équipes devront étudier ses propriétés chimiques du nouvel atome afin de prouver son existence. La première à réussir sera la grande gagnante. Pour le moment, l’équipe du RIKEN est en avance. Ainsi, elle remplit toutes les demandes de l’International Union of Pure and Applied Chemistry (IUPAC). Il s’agit de l’association qui décide des éléments pouvant faire partie du tableau périodique. De plus, l’ununtrium est le nom temporaire de l’élément. Lorsqu’il existera officiellement, les scientifiques l’ayant découvert le renommeront. Les chercheurs japonais pensent déjà à «rikenium» en l’honneur de leur centre de recherche et à «japonium». Une fois que tout sera terminé avec l’élément 113, l’équipe nippone mettra tous ses efforts sur ses recherches portant sur la découverte des éléments 119 et 120.