Des chercheurs de l’Université Bonn en Allemagne étudient le lien entre la prise de Viagra et la perte de poids en prévention de l’obésité. 

Sophie de la Sablonnière 

viagraTout le monde est familier avec le Viagra, cette petite pilule magique qui redonne vie et passion à plusieurs couples, et ce, depuis des années. Le Viagra, aussi appelé sildénafil, est vendu depuis 1998 aux États-Unis. Il s’échange même au marché noir dans plusieurs pays. Le Viagra a d’abord été créé pour combattre l’angine de poitrine. En augmentant la production d’une molécule appelée guanosine monophosphate cyclique ( GMPc ), le sildénafil favorise la circulation sanguine. Même si la pilule bleue s’est révélée inefficace contre l’angine de poitrine, elle est devenue le premier médicament vendu pour aider aux troubles d’érections. De plus, elle s’avère aussi utile contre l’hypertension artérielle pulmonaire.

Plus récemment, des chercheurs de l’Université de Bonn, en Allemagne, se sont tournés sur l’effet du Viagra pour contrer l’obésité. Depuis 1980, le taux d’obésité dans le monde aurait doublé. Parmi les adultes de 20 ans et plus, 500 millions d’individus seraient obèses, dont 200 millions d’hommes et 300 millions de femmes. En fait, une personne sur 10 serait obèse. L’obésité est souvent accompagnée de plusieurs comorbidités telles que les maladies cardiovasculaires, le cancer et le diabète. Les recherches menées en Allemagne sur des souris ayant reçu du Viagra pendant 7 jours consécutif, dévoilent la possibilité d’une autre vertu pour la pilule bleue, déjà bien connue. D’une façon qui demeure non expliquée jusqu’à présent, le médicament convertirait les cellules adipeuses blanches, celles qui emmagasinent la graisse, en cellules adipeuses beiges ( ou brunes ) qui brûlent les gras en les convertissant en chaleur. Lors de l’expérience, les souris sous Viagra étaient aussi nourries avec un régime hypercalorique qui aurait dû les engraisser. Elles ont pourtant gardé la ligne. Le Viagra réduirait donc le stockage des graisses et limiterait la prise de poids. Par contre, ne courez pas tout de suite chez votre pharmacien ! La recherche en est encore à un niveau préliminaire, bien que très promettant, le Viagra n’avait été testé que sur les souris jusqu’à présent. Les résultats récoltés ont inspiré plusieurs chercheurs et sait-on jamais, peut-être un jour, en plus de raviver l’intimité de certains, le Viagra sera prescrit afin de prévenir l’obésité et d’aider à la perte de poids.