C’est sous un ciel incertain que le GAUL, composé d’une vingtaine d’étudiants en génie mécanique, physique, informatique et électronique, a participé au lancement d’Ouranos, une fusée de plus de quatre mètres de long. L’événement a eu lieu à la base militaire de Valcartier et couronnait près d’une année de travail de la part des étudiants.

«Le projet principal actuel du GAUL, qui s’échelonnera sur plusieurs années, a pour but de concevoir un lanceur à double étage supersonique commercialisable, conçu pour stationner en orbite basse des petits satellites ayant des applications pédagogiques et industrielles. Pour arriver à ce niveau, nous avons l’obligation de tester, à chaque année, de nouvelles composantes technologiques innovatrices afin de rassembler tous les morceaux qui vont nous permettre de réaliser notre rêve de mettre en orbite un petit satellite», a affirmé Steven Gamache, directeur du projet.

Avec Ouranos, le groupe d’étudiants a encore innové. Il s’agit de la première fusée conçue par le GAUL munie de deux étages. Cette année, les étudiants expérimentaient, pour la première fois, la séparation des étages, c’est-à-dire une composante mécanique ayant pour but de diviser la fusée en plusieurs parties. Lors du lancement, la fusée pourvue d’un moteur hybride s’est propulsée à une vitesse de 800 km/h et a atteint une hauteur de 500 mètres. Les objectifs ont été atteints?:
11 secondes après le lancement, Ouranos se séparait. «Je suis très satisfait des résultats du lancement. Nous avons atteint une partie de notre chemin vers l’espace, soit d’avoir un système de séparation fonctionnel», a lancé, enthousiaste, Steven Gamache.

Le groupe d’étudiants a encore plein de projets en tête. «Lors du lancement de l’année prochaine, nous visons avoir une fusée dont nous pourrons manoeuvrer la direction à distance. Ceci est très important afin que la fusée ne dévie pas de sa trajectoire», conclut l’étudiant.