Une maison pouvant être autosuffisante, c’est possible ? Bien sûr, il s’agit des maisons Earthship, les maisons les plus autonomes, écologiques et économiques au monde.

Catherine Gilbert

Courtoisie : Earthship

Courtoisie : Earthship

Avec les années, la protection de l’environnement prend de plus en plus sa place dans les valeurs des gens. C’est bien beau et facile de recycler, d’aller travailler en vélo, mais avez-vous déjà pensé à rendre votre maison écologique ?

L’origine de ce type de projet remonte à la période hippie, c’est la volonté du retour à la terre qui a donné l’idée dans les années 1970. Le premier promoteur à avoir pensé à ce genre de maison est l’Américain Michael Reynolds. Pour construire une maison Earthship, il suffit de fouiller dans un bac de recyclage. En effet, elles sont principalement construites à l’aide de pneus usés, de canettes en aluminium, de bouteilles en verre et de boîtes de conserve. Pour tout faire tenir ensemble, du bois et de la boue sont utilisés. Pendant que Michael Reynolds créait la maison Earthship, il n’a pas pensé à combien de garde-robes il pourrait y mettre, mais plutôt à comment utiliser les phénomènes de la physique et de la biologie pour avoir un bâtiment capable de prendre soin de ses habitants et n’ayant besoin d’aucune source d’énergie extérieure.

Chauffage et climatisation

C’est bien agréable de ne pas avoir à débourser de l’argent à Hydro-Québec, mais avec un climat comme celui au Québec, la maison Earthship serait-elle capable de s’adapter et de garder une température confortable pour les gens qui y vivent ? OUI !

Dans ce type de maison, il n’y a aucun type de chauffage. Ses faces est, ouest et nord sont complètement enterrées et le sol n’est pas isolé. La température normale se situe entre 2 et 10°C, car il s’agit de la température du sol. Ce qui permet de chauffer l’intérieur est la face sud qui est uniquement composée de fenêtres et où l’on retrouve une serre qui permet la production de fruits et de légumes. À cet endroit, la température varie beaucoup, car elle capte la chaleur du soleil et la conserve. C’est grâce à cette serre que la température des autres pièces peut se maintenir à une température de 20°C. Il existe également un système de climatisation qui permet de rafraîchir la maison lors des grandes chaleurs. Il s’agit uniquement de faire sortir l’air chaud de la serre et de laisser entrer l’air frais par des tuyaux situés au sud de la maison.

Eau

Aucun puits artésien n’est nécessaire. La consommation d’eau se limite à l’eau de pluie. Celle-ci est accumulée dans des citernes lors des grandes pluies et peut être utilisée à l’année. L’eau est utilisée quatre fois plutôt qu’une. La première utilisation est l’eau à boire. Ensuite, elle sert à arroser les plantes retrouvées dans la serre. Les plantes filtrent l’eau et ce qui en reste va remplir la toilette. Les eaux usées sortent du bâtiment et se retrouvent dans une piscine située dans la terre. Cette eau permet de faire pousser des arbres fruitiers ou un jardin extérieur.

Électricité

Puisque les besoins en électricité ont grandement diminué, les habitants peuvent s’équiper de panneaux solaires ou d’éoliennes.

Combien coûte ce genre de maison ? 10 000 $ si vous la construisez vous-même. Si le luxe vous plaît, il est également possible de demander l’aide d’entrepreneurs spécialisés dans le domaine. Les maisons Earthship sont un investissement important à long terme pour votre portefeuille, mais également pour la préservation de l’environnement.