Capture d'écran, Zein Fakih

De nombreux cours en ligne font appel à la technologie de classe virtuelle synchrone (en temps réel) à l’Université Laval. Bon nombre d’universités du monde arabe suivent le mouvement.

Zein Fakih, doctorant en technologie éducative et membre du réseau BOLD

Les universités contemporaines du monde arabophone font actuellement face à des défis communs qui interpellent les autres établissements universitaires dans le monde entier : un accès flexible à l’enseignement supérieur et une expérience d’apprentissage de qualité. D’une part, les universités du monde arabophone tentent d’améliorer l’accessibilité à l’éducation supérieure et de résoudre le problème des salles de classe surpeuplées. D’autre part, ces universités tentent d’améliorer la qualité de l’expérience d’apprentissage des étudiants pour pouvoir réussir dans la société mondiale du savoir. Soulever ces défis contribuerait à l’atteinte de l’un ou l’autre des objectifs de «l’Éducation pour tous» qui sont devenus l’une des priorités de l’Organisation des Nations unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO).

La classe virtuelle synchrone dans l’apprentissage en ligne

D’après le comité consultatif pour l’apprentissage en ligne au Canada, l’apprentissage en ligne constitue un moyen efficace pour relever ces doubles défis. Aujourd’hui, cette forme d’apprentissage sur le Web s’impose de plus en plus au sein des universités traditionnelles du monde arabophone. L’un des facteurs qui facilite son intégration dans ces universités est le développement continu de nouvelles technologies de communication, notamment la technologie de classe virtuelle synchrone. Celle-ci dispose de plusieurs outils comme le micro-casque, la webcaméra, le clavardage, le tableau blanc interactif, les émoticônes, etc. Selon le site de Blackboard, une des compagnies qui offre la salle de classe virtuelle, plus de 3 000 établissements répartis dans 170 pays utilisent aujourd’hui la classe virtuelle synchrone Blackboard Collaborate.

Par ailleurs, ce qui caractérise la classe virtuelle synchrone est qu’elle permet d’établir l’interaction verbale en temps réel de façon similaire à celle qui se déroule dans une salle de classe «physique», en face à face. Cette spécificité demeure essentielle pour les pays arabophones dans la mesure où ces derniers constituent des pays de culture orale valorisant la communication verbale. L’importance de l’interaction verbale en temps réel dans l’apprentissage en ligne se manifeste par l’adoption de la classe virtuelle synchrone par plusieurs universités traditionnelles arabophones qui se trouvent en Égypte, en Jordanie, aux Émirats Arabes Unis, en Arabie Saoudite, etc. Offrir des cours, voire des programmes en ligne, permettrait à plusieurs de ces universités de rejoindre beaucoup plus d’étudiants hors campus en leur offrant, jusqu’à un certain point, une flexibilité spatio-temporelle tout en préservant la présence et la communication en temps réel entre le personnel enseignant et l’apprenant.

Notre étude aura pour objectif de saisir la perception des étudiants sur l’apprentissage en ligne en mode synchrone au sein des universités du monde arabophone. À la lumière du «printemps arabe» déclenché par les jeunes dans plusieurs pays arabophones, par le biais des réseaux sociaux, nous pensons que ces derniers participeront de plus en plus aux projets de recherche afin de s’exprimer et de contribuer au processus de changement et d’innovation pédagogique. Il faudra patienter encore deux ans au minimum pour en être certain.