Un ancien étudiant en administration de l’Université Laval connaît beaucoup de succès avec l’entreprise PixMob, dont il est le président. David Parent, gradué des bancs lavallois en 2004, dirige la compagnie montréalaise qui se spécialise dans l’expérience technologique de foule.

David ParentPhoto Pierre Yves Laroche

David Parent
Photo Pierre Yves Laroche

PixMob se pose comme l’un des pionniers internationaux des technologies d’éclairage dynamique sans fil. Lors d’un événement ou d’un spectacle, son mandat vise à transformer la foule en une partie prenante de la performance. « Par les objets qu’on distribue, tels des bracelets ou des pendentifs lumineux par exemple, on fonde un niveau d’engagement et d’expérience intense, exprime le PDG. On se spécialise dans la création d’effets visuels interactifs. »

Le succès de PixMob n’a pas été laissé au hasard et s’est bâti au fil de certaines étapes. La première d’entre elles s’est produite lors de la rencontre des directeurs créatifs du Cirque du Soleil, dont Michel Laprise, un visage marquant de l’institution. « Cet homme a vu le potentiel de notre entreprise et c’est lui qui nous a permis de faire notre premier spectacle, pour le lancement de Kinect Xbox, en 2010, affirme David Parent. Ça nous a ouvert à plusieurs contacts et tout a ensuite déboulé rapidement. »

L’équipe roule ainsi sa bosse depuis six ans, ayant desservi environ 500 événements uniques. En incluant les clients récurrents, PixMob a déjà collaboré à près de 1000 performances artistiques dans 40 pays. « Nous sommes chanceux de pouvoir compter sur des contrats fidèles et fréquents sur lesquels on peut perfectionner notre offre, poursuit le trifluvien d’origine. C’est le cas des quelques 90 concerts de Taylor Swift que nous avons organisés. »

En 2014, la participation à des événements d’envergure internationale a propulsé PixMob. Le groupe s’est occupé des effets visuels de la mi-temps du 48e Superbowl et de l’ouverture des Jeux olympiques de Sotchi, à une semaine d’intervalle à peine. De quoi faire rayonner l’ingéniosité montréalaise sur les cinq continents.

Un passage profitable

Déjà très engagé à l’époque, M. Parent a fondé le Regroupement des étudiants entrepreneurs de l’UL (RÉEL) au début des années 2000. Le jeune adulte qu’il est alors devient ensuite représentant marketing pour la CADEUL, un poste qu’il occupera pendant près de deux ans.

Le passage sur le campus aura été très profitable pour le principal intéressé qui estime y avoir développé sa passion et son goût pour les affaires, à travers plusieurs expériences auprès des instances lavalloises. « C’est quand on m’a engagé au vice-rectorat pour le développement pour faire un plan de redressement de l’entreprenariat à Laval que c’est devenu clair pour moi, raisonne-t-il. J’ai rapidement été amené à me pencher sur la question ici, ce qui en a fait ma vocation. »

Aujourd’hui bien établis sur la scène commerciale internationale, David Parent et son entreprise ont de quoi constituer un modèle pour plusieurs étudiants. Ces derniers peuvent se réjouir de la diversité des outils et de la force de leur programme d’études, selon le président. « Le monde des affaires s’est extrêmement développé à Laval depuis mon départ, poursuit-il. Le profil entrepreneurial est beaucoup mieux encadré et offre plusieurs opportunités aux jeunes qui se comparent à la réalité. »