Il est décevant de penser que plusieurs ordinateurs portables trimballés dans les salles de cours ne sont utilisés que comme des machines à écrire plus modernes. L’utilité d’un ordinateur étant de pouvoir traiter des données et les mettre en réseau facilement, la première résolution de l’étudiant branché devrait être de revoir sa façon de prendre des notes et de les peaufiner avec ses collègues.

 

Vive le partage!

Une première étape dans l’utilisation de la technologie à son plein potentiel pour les cours est de passer à un logiciel de partage de documents. Google docs, par exemple, propose une interface simple et permet à plusieurs utilisateurs de lire et de modifier — en même temps — le texte d’un fichier stocké sur le Web. Idéal, donc, pour s’assurer de ne rien manquer.

 

Faire des liens

On peut aussi améliorer sa prise de notes en les gardant pour soi. Passer à des cartes mentales (comme avec les logiciels comme Freemind et Inspiration) permet, dans certains domaines, de mieux formuler les liens entre différentes notions. On peut en effet indiquer plus clairement des liens de causalité, des hiérarchies et des ensembles à l’aide d’une présentation plus imagée. Tout en demeurant dans le format textuel, le coup de coeur de l’auteur de ces lignes est Tomboy, un logiciel développé par la communauté de Linux, mais qui est disponible sur Mac OS X et sur Windows. En effet, celui-ci propose de synchroniser ses notes par l’intermédiaire d’un service Web tout en offrant la capacité de faire des liens hypertextes entre les notes. Ainsi, on peut organiser ses notes en fonction des sujets et se donner plus de chances pour comprendre les relations entre les concepts.

 

Le Wiki pour tout le monde

Depuis que Wikipédia est devenu un des points de départ favoris des étudiants, le Wiki est un type de logiciel utilisé par les foules. Toutefois, peu de gens les utilisent à leur plein potentiel: il s’agit d’un outil de collaboration fort adapté à des groupes qui travaillent sur des textes en combinant le pouvoir des liens hypertextes et le partage.

 

Pourquoi ne pas l’utiliser au sein de votre groupe d’étude? À cet effet, Notepub (rudimentaire mais bien pensé), permet de partager ses notes en ligne. Un peu plus classique, Wikidot propose également la création d’un Wiki privé auquel il est possible de restreindre l’accès.