Intéresser les jeunes du primaire et du secondaire aux sciences mathématiques via la magie et les énigmes, voilà l’objectif de l’Association québécoise des jeux mathématiques (AQJM) et du regroupement Sciences et mathématiques en action (SMAC) à travers les activités de la Semaine des maths, qui se déroulait du 21 au 25 novembre.

La Semaine des maths est une initiative d’un professeur au département de mathématiques et de statistiques, Frédéric Gourdeau. Créé il y a maintenant trois ans, le concept était une suite logique à la création de l’AQJM, il y a 18 ans. Depuis, une compétition internationale et plusieurs initiatives spontanées ont vu le jour.

« C’est la troisième année de la Semaine des maths. Ça a beaucoup évolué depuis les débuts. Il y a des nouvelles activités, des nouvelles vidéos chaque année. On souhaite vraiment se diversifier et se renouveler sans cesse », soutient la coordonnatrice d’opérations de SMAC et de l’AQJM, Andrée-Anne Paquet.

La plus grande nouveauté de cette édition est sans conteste la compétition Le Parcours – Trace ta logique. Il s’agit de cinq épreuves proposées d’ici la fin des classes aux élèves du troisième cycle du primaire. Le premier défi a été lancé la semaine dernière. Il consiste à participer à une activité de la Semaine des maths ou de faire participer votre classe au championnat de l’AQJM.

Le but : rattacher les jeunes aux mathématiques, et ce, tout au long de l’année et non seulement durant la semaine thématique.« Dans les années passées, on est allé donner des ateliers en classe et on a observé de bonnes réactions chez les élèves. C’est pour cette raison qu’on a souhaité percer ce public », poursuit Andrée-Anne.

Le parcours ludique est un test pour les deux organisations qui ont domicile au pavillon Alexandre-Vachon de l’Université Laval. « C’est quelque chose qu’on a en tête depuis longtemps. On a décidé de se lancer cette année en gardant ça simple. On veut voir c’est quoi les besoins pour s’ajuster et rendre le défi meilleur l’an prochain. Notre objectif, c’est de le rendre accessible à d’autres niveaux », dit la coordonnatrice.

Apprendre en s’amusant

Des jeux, des défis, des énigmes écrites et des capsules vidéo sont proposés aux élèves du primaire et du secondaire. « On veut démontrer qu’il est possible d’avoir du plaisir avec les mathématiques. On veut sortir les jeunes du cadre scolaire et leur montrer que c’est pareil que de jouer au soccer dans le sens qu’on peut s’amuser en apprenant », explique-t-elle.

Selon Andrée-Anne, la meilleure façon de le faire, c’est de piquer la curiosité des jeunes qui doivent par la suite observer pour comprendre ce qui est problématique et finalement se plonger dans la résolution de problème.

Enseignants de demain

Les départements de mathématique et d’enseignement primaire et secondaire sont au cœur de ce projet, qui est très formateur, selon Andrée-Anne Paquet. Les étudiants de l’Université Laval produisent des vidéos en plus d’organiser et de coordonner les activités.