Impact Campus : Pouvez-vous dresser un bilan de la situation de l'apprentissage pour les enfants tel qu'il est actuellement?

Patrice Desroches : Depuis quelques années, avec la rénovation des écoles, nous avons du filage moderne et donc des ordinateurs avec Internet reliés à de grandes télévisions dans chaque classe. Pour ce qui est du « middle school » et l’école secondaire, les exigences sont plus importantes. Le rythme d’apprentissage est très soutenu, ce n’est pas facile, la vie d’un adolescent en Corée. L’emphase pédagogique tombe sur la mémorisation plutôt que l’explication, l’expression ou la créativité.

IC : Cette prouesse technologique en enseignement est-elle positive pour l'apprentissage?

PDR : Je crois qu’ils ont plus de chances de nuire à l’apprentissage que de le faciliter. La Corée est un pays remarquablement développé technologiquement. C'est d'ailleurs en partie à cause de leurs géants technologiques (Samsung, LG) que la Corée a pu éviter l’extrême pauvreté. Cela donne un pays remarquablement fier de sa prouesse technologique, et qui cherche toujours à viser plus loin et plus fort à travers la technologie. Dans une classe, un manuel scolaire d’un étudiant à la fin d’une année scolaire est souvent couvert de gribouillages avec des pages qui manquantes ou déchirées. Ceci alors que le livre a une valeur d’environ 20 ou 30 dollars. Sachant cela, imaginez l’état des ordinateurs tablettes à la fin d’une année scolaire alors même que ce nouvel outil n’a pas la même valeur pour un élève riche ou pauvre.

IC :  Ces outils technologiques permettront-ils selon vous de maintenir la concentration?

PDR : Ça prendrait sûrement un moyen pour le professeur de contrôler ce qu’il y a sur l’écran des ordinateurs des élèves. C’est possible d’attirer l’attention de tous les élèves vers le tableau ou la télévision tactile dans ma classe, mais avec des écrans individuels, je suis moins sure. Quand les visages de mes étudiants font tous face à moi, ou le tableau ou la télévision à cote de moi, c’est facile pour moi de voir qui suit la classe et qui est distrait, mais si tous les élèves ont la face dans un écran individuel, cela devient moins évident. Alors peut-être que cela pourra aider, mais je demeure sceptique.