L’Association des pneumologues de la province de Québec (APPQ) a organisé, dans le cadre du 400e de Québec, le Symposium Québec-France, la semaine dernière, au Centre des congrès. Lors de cet événement, plusieurs conférenciers québécois et français ont pu présenter les toutes nouvelles découvertes en pneumologie.

Madame Hamelin a ainsi pu décrire les travaux récents menés par l’équipe du Dr Guy Boivin, infectiologue au CHUL. L’épidémiologie et l’incidence des virus respiratoires tels que le virus de la grippe, l’HMPV et le virus du SRAS, ont donc été exposées aux membres de la communauté scientifique. Durant son exposé, la Dre Hamelin a décrit les outils de biologie cellulaire et moléculaire qui permettent d’établir rapidement des tests diagnostics. Par ailleurs, l’équipe du Dr Boivin a mis sur pied différents modèles animaux pour évaluer l’effet de différents agents antiviraux. La conférence a permis aux chercheurs de cibler et de mieux caractériser les différents virus. Par exemple, l’HMPV, le virus qui cause la pneumonie acquise, est responsable de 10 % des cas d’hospitalisation des enfants. Par ailleurs, ce même virus est impliqué dans 12 à 15 % des cas d’infection des voies respiratoires. Interrogée sur le statut actuel du virus qui cause le SRAS, virus qui a fait des ravages il y a quelques années, le Dr Hamelin répond: «À la suite de l’épidémie, il n’y a plus eu de SRAS. Le virus est parti en dormance. Quelques laboratoires de recherche ont la tâche de surveiller le virus. Mais depuis l’épidémie, il n’y a eu aucun cas isolé.»