L’événement Totale bouette, qui en était à sa première édition cette année, a permis d’amasser plus de 140 000 $ afin de supporter les personnes atteintes de sclérose en plaques. Une course à obstacles de 5 km, dans la boue, qui s’est avéré très populaire.

La Société canadienne de la sclérose en plaques – Région de Québec est à l’origine de l’événement qui a rassemblé plus de 2 500 coureurs. Amélie Verret, directrice adjointe de l’organisme, qualifie la première édition d’un succès. « On avait au départ envisagé entre 300 et 400 participants. On a finalement atteint 2 550 coureurs, en plus des spectateurs qui se sont déplacés en grand nombre, c’est presque inespéré », lance-t-elle. L’entrée a même été refusée à quelques participants lors de la dernière semaine d’inscriptions tellement l’événement a gagné en popularité. Non seulement l’objectif en terme de participants a été dépassé, mais l’objectif financier de 140 000 $ avait déjà été atteint en mi-journée. Les chiffres officiels seront dévoilés dans les jours à venir.

Journée haute en couleurs

La course se voulait avant tout un événement familial. Les sportifs et moins sportifs de tous âges se sont présentés à l’angle de l’autoroute Henri IV et de l’avenue Chauveau avant tout pour apporter une contribution à la cause, et ce, dans une ambiance de fête. « On en voit de toutes les couleurs », a lancé Marie-Claude Dufour, coordonnatrice des services pour la Société. Les « Drôles de dames », les « Bas blancs », les « Muddy ladies », pour ne nommer que ceux-là, ont tous pris le départ avec comme seul objectif de traverser le fil d’arrivée. Même les enfants avaient leur « Mini bouette ».

Vers une deuxième édition?

Il ne fait aucun doute que c’est une expérience à répéter pour les organisateurs. « Ça va être encore plus gros parce qu’on veut encore avoir plus de gens pour aider à la cause », annonce d’emblée Amélie Verret. « Peut-être que ce sera sur une fin de semaine, peut-être de nuit aussi, on verra », ajoute-t-elle.

Une chose à surveiller sera les changements apportés au parcours. Les obstacles tels que les bottes de foin, les filets à grimper et la Grande Dérape, une glissade menant dans un bassin de boue à l’arrivée, ont semblé plaire aux participants. De plus ils se sont avérés très sécuritaires. Il faut mentionner que la Société avait fait appel à un ingénieur ( indéterminé ) pour procéder à l’élaboration du parcours. « Certains des obstacles comme la Grande Dérape sont des locations qu’on a faites donc on s’est fait conseiller. On est allé voir aussi ce qui se faisait dans d’autres courses comme les Spartan Race par exemple », confie Marie-Claude Dufour.

Les courses de la sorte en hausse de popularité

La course Totale bouette s’est ainsi ajoutée au calendrier de la Société canadienne de la sclérose en plaques – Région de Québec, qui comptait déjà des événements sportifs tels que la Marche de l’eSPoir, le Vélotour SP et le Défi Golf SP. Mme Verret explique que l’idée est d’abord venue de leur association sœur aux États-Unis qui connait du succès avec ce genre de course, appelée le MuckFest, depuis quelques années. « Ça nait aussi du désir d’organiser un nouvel événement, plus grand public avec des défis », précise-t-elle.

Totale bouette s’inscrit dans la lignée des courses Color Me Rad et Spartan Race qui gagnent en popularité en Amérique du Nord et attirent maintenant des centaines de coureurs, même au Québec.