Grâce à une victoire convaincante de 48-21 sur les Mounties de Mount Allison, le Rouge et Or s’est mérité son billet pour la finale canadienne qui aura lieu sur son terrain samedi prochain. Il s’agit d’une quatrième présence de suite en grande finale, un record au pays.

 

Après une finale québécoise sans marquer de touché, l’offensive lavalloise s’est rapidement mise en marche en inscrivant trois majeurs sur les trois premières séquences à l’attaque.

Profitant d’une bonne position sur le terrain, Pascal Lochard a couru respectivement sur une et deux verges pour les deux premiers, tandis que Guillaume Rioux a saisi la passe de 24 verges d’Alex Skinner (18/26 pour 273 verges) pour donner l’avance de 21-0 au Rouge et Or.

Les Mounties n’ont pas baissé les bras et ont ouvert la marque au début du deuxième quart avec une passe de 20 verges du quart Brandon Leyh (22/36 pour 260 verges) attrapée par Troy Trentham jusque dans la zone des buts.

Laval a rapidement répliqué avec une autre petite course de Lochard. Pour le porteur, il s’agissait alors de son troisième touché du match, donnant ainsi les devants à son équipe 28-7.

Avant la mi-temps, les représentants des Maritimes ont bien joué défensivement avec un sac du quart et une interception avant de devoir accorder un touché de sûreté aux champions du Québec.

Après une course de 69 verges de Pascal Lochard annulé à cause d’une pénalité au troisième quart, Maxime Boutin y est allé d’un jeu passe et course de 80 verges bon pour six points. Le converti a beau fait (BEAU FAIT?) d’augmenter l’écart à 37-7.

Profitant d’une échappée de Lochard et de plusieurs attrapés deureceveur Troy Trentham (6 réceptions pour 100 verges), les Mounties ont de nouveau répliqué avant la fin du quart avec la deuxième passe de touché de Brandon Leyh.

Au quatrième quart, Guillaume Rioux est venu faire oublier une tentative de placement ratée en ramenant un dégagement du botteur Kyle McLean sur 57 verges pour redonner une avance de trente points au Rouge et Or. Grâce à son deuxième sac du quart de la rencontre, le joueur de ligne défensive Vincent Desloges a forcé Mount Allison à accorder un touché de sûreté à Laval. C’était alors 46-14.

Après un autre touché de sûreté, les Mounties ont profité de deux échappées des porteurs lavallois pour inscrire un troisième majeur. Brandon Leyh a tenté de ramener les siens dans le match en rejoignant Josh Blanchard dans la zone des buts pour faire 48-21.

Le Rouge et Or est venu sceller l’issue du match en forçant les locaux à commettre un revirement sur essai. « Ça n’a pas été notre meilleur match. Ce n’est pas une affaire de pointage, mais de processus », a expliqué Glen Constantin.

Pour le coordonnateur à l’attaque Justin Éthier, la victoire est très bienvenue puisque Laval était 0-2 lors de demi-finales dans les Maritimes : « Je suis satisfait de la victoire. Je suis content du départ canon, mais on s’est un peu tiré dans le pied ». Selon eux (OU « LUI »? ON PARLE DE JUSTIN ÉTHIER OU DES JOUEURS?), la clé du succès est une bonne semaine de pratique.

 

Un adversaire-surprise

Alors que tout pointait vers un affrontement Laval-Western, c’est plutôt contre les Dinos de Calgary que le Rouge et Or défendra son titre de champion canadien.

Les Mustangs de Western, première équipe au pays, se sont inclinés 44-3 lors de la Coupe Mitchell dans l’autre demi-finale canadienne.

Calgary a utilisé ses trois unités pour causer la surprise. Le quart-arrière Andrew Buckley a lancé deux passes de touché, le botteur Johnny Mark a réalisé trois placements, le porteur de ballon Mercer Timmins a inscrit un majeur sur 41 verges et le retourneur Rashaun Simonise a ramené un dégagement sur 80 verges.

Les deux équipes s’étaient affrontées en début de saison, lors d’une rencontre préparatoire, où Laval avait eu le meilleur sur les représentants de l’Ouest 32-3.

La dernière fois que les deux équipes se sont rencontrées en séries, c’était à la Coupe Vanier 2010. Le Rouge et Or avait aussi eu le dessus par la marque de 29-2.

Le match ultime aura lieu samedi au Stade Telus de l’Université Laval à 13 h.