L’attaque de Concordia a été la première à s’inscrire au pointage. La séquence s’est amorcée avec une longue passe de Liam Mahoney au receveur Cory Watson pour un jeu de 56 verges. C’est finalement le botteur René Parades qui a inscrit les trois premiers points, avec un placement de 41 verges sur la séquence suivante. Le Rouge et Or n’a toutefois pas tardé à répliquer. Une passe de Benoît Groulx à Mathieu Picard pour un jeu de 43 verges a placé les Lavallois en bonne position. Ils ont finalement capitalisé sur une course d’une verge du porteur de ballon Guillaume Allard-Caméus. À la fin des premières quinze minutes de jeu, les deux quart-arrières étaient toujours parfaits. Mahoney complétait ses cinq passes pour des gains de 92 verges, alors que Groulx accumulait 132 verges grâces à six passes réussies en autant de tentatives.

Au tout début du deuxième quart, Milo a vu sa tentative de placement échouer lorsque le ballon passait à la gauche des poteaux. Laval inscrira tout de même un simple, bon pour un point. L’offensive de Concordia se fera menaçante quelques minutes plus tard, entre autres, grâce à deux courses payantes de Cedric Ferdinand. Les Stingers ont pu s’approcher suffisamment de la zone des buts pour que le botteur puisse effectuer le placement.

L’attaque lavalloise poussera à son tour à la suite de la séquence des Stingers, et permettra à Christopher Milo d’ajouter trois points pour le Rouge et Or, en réussissant un placement de 43 verges. Quelques secondes plus tard, Étienne Légaré plaque Mahoney derrière la ligne de mêlée et lui fait échapper le ballon. Marc-Antoine Beaudoin-Cloutier le recouvre pour redonner la possession aux Lavallois à la ligne de 20. Groulx rejoint Mathieu Picard pour le premier jeu, et c’est finalement César Sanchez-Hernandez qui percera la défensive des Stingers pour inscrire le touché sur une course de cinq verges. En toute fin de deuxième quart, Parades a réduit l’écart à neuf points avec un placement de 47 verges. À la mi-temps, les locaux menaient 18 à 9.

Une deuxième demie terne
Si les amateurs ont pu apprécier un spectacle offensif au deuxième quart, ils ont été moins choyés en deuxième demie. En effet, Concordia a inscrit un maigre trois points à la fin du quart grâce au quatrième placement de Parades. Ce n’est qu’en fin de match que l’offensive lavalloise a inscrit trois points avec un placement de 21 verges de Christopher Milo. Bref, Laval n’a fait que préserver son avance tout au long de cette deuxième demi.

Cory Watson a été la cible de choix du quart adverse avec sept attrapés pour des gains de 125 verges. Du côté des Lavallois, Mathieu Picard a été le plus occupé avec cinq réceptions pour 90 verges.

Glen Constantin
Bien que le Rouge et Or football soit sorti victorieux de son affrontement face aux Stingers de Concordia, Glen Constantin n’est toujours pas entièrement satisfait de son équipe. «On a manqué de rythme à l’attaque et on a été confus défensivement», explique d’entrée de jeu le pilote lavallois. La déception était évidente pour l’entraîneur, car les joueurs du Rouge et Or n’ont pas fait preuve d’intensité tout au long du match. «On a du talent, une bonne équipe, mais on ne doit pas être complaisants», ajoute Constantin. Par contre, il ne se dit pas ébranlé de la prestation offerte par ses joueurs, mais ce n’est pas l’équipe qu’il aime voir en ce moment.

Guillaume Allard-Caméus
Même son de cloche du côté de Guillaume Allard-Caméus, visiblement déçu du match. «Ça été très dur au sol, on n’a pas réussi à ouvrir les brèches», raconte le porteur de ballon. Il est bien conscient que l’attaque au sol demeure toujours à peaufiner pour le Rouge et Or. «On a une moyenne de deux ou trois verges par course, alors que l’objectif est de six. On doit embarquer en deuxième vitesse pour devenir l’équipe complète qu’on doit être», renchérit le numéro 36.

Mathieu Picard
Finalement, la performance de la troupe lavalloise n’a pas réjouit non plus le receveur Mathieu Picard. «On s’attendait à donner un meilleur match, on n’a pas joué au niveau qu’on devrait», raconte-t-il. Il explique également que la saison est jeune et qu’il reste encore beaucoup de choses à améliorer, autant au sol que par la passe. Il termine en soulignant le travail de la défensive en deuxième demi. «Je leur lève mon chapeau, car ils ont passé le troisième et le quatrième quart sur le terrain!»