Lorsque l’on parle d’une équipe de division une de NCAA à un amateur de
basket-ball, des images de March Madness, de public en furie et de jeu serré, mais spectaculaire, se bousculent dans sa tête. Les bostonnais de Northeastern sont solides, mais loin d’égaler les grosses écuries que sont Duke, North Carolina ou Georgetown.

Tout au long de leur histoire, les Huskies de Northeastern ont vu défiler dans leurs rangs des joueurs de grands talents, dont certains ont fait le grand saut en NBA (National Basket Association). Le dernier en date se nomme Jose Juan Barea, joueur sélectionné par les Dallas Mavericks lors de la loterie de 2006. Depuis ses débuts dans la ligue, il a participé à 77 matches et tourne à 3,5 points par match.

Mais malgré la somme de talents ayant porté sa tunique, l’université bostonnaise n’est pas une équipe dominante aux Etats-Unis. Elle n’a en effet participé au tournoi final NCAA que sept fois en 87 ans d’existence, dont la dernière en 1991.

La dernière saison des Huskies s’est terminée avec une fiche de 14 victoires et 17 défaites, au sein d’une conférence au niveau de jeu élevé. En effet, des équipes comme Syracuse, Georgia State ou George Mason, toutes trois habituées à participer au Tournoi final NCAA, font parties de leur conférence.

De bonnes individualités
À titre individuel, le danger viendra de Matt Janning, joueur de 6’4, évoluant au poste d’arrière. Il a maintenu une moyenne de plus de 16 points par rencontre tout au long des 31 matches qu’il a disputé en 2007/2008, en plus d’être très adroit à trois points (37,6 % de réussite).

Autre joueur à surveiller, l’ailier de 6’8, Manny Adako, auteur de 10,6 points en moyenne sur la saison et de 56,8 % de réussite aux tirs.

Ces deux joueurs devraient susciter des craintes au sein de la défense du Rouge et Or, et surtout impressionner le public, peu habitué à voir évoluer des joueurs de ce calibre.

Espérons que cette rencontre laisse aux amateurs autant de bons souvenirs que les Purple Knights de St Michael’s College, une équipe de division 2, qui était venue disputer deux rencontres face au Rouge et Or en 2005. Les Lavallois l’avaient emporté deux fois, 88-53 et 88-67.