Les volleyeurs de l’Université Laval enchaînent les victoires de façon impressionnante depuis le mois d’octobre. Que ce soit à domicile ou à l’extérieur, leur puissance de feu ne fait pas de cadeaux à des adversaires dépassés. Après leur sortie victorieuse à Tampa Bay, dans le cadre d’un tournoi amical les opposant à Guelph, à Manitoba et à McMaster, les Lavallois ont repris le championnat québécois, cette fin de semaine, à Montréal, face à l’Université de Montréal et à McGill.

À nouveau, les deux rencontres se sont soldées par des victoires sans bavures 3 à 0, et l’entraîneur-chef, Pascal Clément, a même décrit le week-end comme parfait. Lors de la rencontre du vendredi soir contre l’UdM, les Lavallois n’ont fait qu’une bouchée de leurs adversaires en leur infligeant une sévère défaite en trois sets, 25-21, 25-15 et 25-13. Le puissant attaquant, Frédéric Desbiens, de retour de blessure, a inscrit 15 points dans la partie.

Le lendemain, contre McGill, M. Clément pressentait une rencontre plus difficile. «Je m’attendais à un petit peu plus d’opposition, vu que McGill avait remporté une victoire surprise la veille face à Sherbrooke», explique-t-il. Finalement, la victoire a été facile, puisque son équipe a remporté le match trois manches à zéro, 25-17, 25-11 et 25-17. Karl De Granpré, l’attaquant-vedette de la formation lavalloise, a été le joueur le plus efficace avec 13 points.

Après un repos bien mérité lundi, l’équipe de M. Clément se prépare à recevoir le tournoi Interlock, qui se déroulera des 16 au 18 janvier au Peps. «On s’attend à trois bons matches (contre l’Université du Nouveau-Brunswick, Dalhousie et Memorial) et à beaucoup d’excitation. On revient jouer à la maison dans de très bonnes conditions, puisque ce tournoi se rapproche d’un tournoi officiel, dit M. Clément. Dalhousie représente une menace à prendre au sérieux et UNB, un bon défi.»

Une défaite honorable
Les joueuses d’Alain Pelletier, quant à elles, ont été défaites vendredi soir par les Montréalaises, meilleure équipe au Canada, au cours d’une rencontre très disputée. En effet, toutes les manches ont donné lieu à de chaudes batailles, et finalement, les Carabins sont sorties vainqueurs de l’affrontement, trois sets à un (25-23, 19-25, 21-25, 24-26). «On tire un bilan positif de cette rencontre, indique M. Pelletier. On remarque qu’on se rapproche de plus en plus d’elles (les Montréalaises).»

Le samedi soir, face aux Martlets, les Lavalloises ont acquis un gain important dans la lutte pour la deuxième place. «Ce match s’inscrivait dans le cadre de la bataille du terrain en séries», rappelle l’entraîneur-chef lavallois. Grâce à la fougue de l’attaquante Mélanie Savoie, 11 points, le Rouge et Or s’est imposé 3 à 0, (25-18, 25-21, 25-16). Cette victoire leur donne une avance de deux points au classement sur leurs adversaires du jour. M. Pelletier a conclu en affirmant que son équipe commence à jouer «du volleyball de séries, où l’émotion prend plus de place. C’est de bon augure pour la suite.»