À la fin de la rencontre de dimanche face à Memorial, Pascal Clément, l’entraîneur-chef du Rouge et Or, a affirmé que le nombre de victoires en ligne n’a aucune importance à ses yeux et, comme il le répète depuis le début de la saison, son équipe dispute chaque rencontre dans le but de la gagner. «On avait comme objectif de gagner le match [contre Memorial], point. On n’a pas l’objectif de gagner le plus de victoires consécutives. Ç’a n’a jamais été notre défi. Gagner contre Dalhousie [samedi soir] en était un plus important», explique M. Clément.

En effet, le Rouge et Or a connu quelques difficultés à s’imposer face à l’université néo-écossaise. Mené deux sets à zéro pour la première fois de la saison, les Lavallois ont dû puiser dans leurs ressources pour venir à bout des Tigers dans un match épique, qui s’est soldé par une victoire 3 à 2 du Rouge et Or. «Ils [les Tigers] ont très bien joué dans les deux premiers sets et je les remercie de nous permettre d’être une meilleure équipe, a commenté M. Clément à la fin de l’affrontement. Ça va me permettre d’analyser où sont nos failles.» L’entraîneur du Rouge et Or avait déjà trouvé un début de réponse le lendemain, après la victoire contre les Seahawks de Memorial. «Il faut qu’on travaille la patience psychologique et d’action, et je m’inclus là dedans. Contre Dalhousie, on était sur les dents lors des deux premiers sets. Puis, on a vraiment joué l’adversaire comme on le voulait, parce qu’on était patients en fin de match.»

Une vingtième victoire en autant de rencontres
Tout comme face l’Université du Nouveau-Brunswick le vendredi soir, les Lavallois n’ont fait qu’une bouchée des Seahawks de Memorial, dimanche après-midi. Face à une équipe jeune et peu expérimentée, neuf joueurs disputent leur première année universitaire sur un effectif de quinze joueurs, les joueurs de Pascal Clément se sont imposés sans grandes difficultés, trois manches à zéro. Mis à part un premier set remporté par trois points, 25 à 22, les autres gains ont été plus aisés, puisque les Lavallois ont empoché les seconde et troisième manches
25 à 13 et 25 à 14.

À la suite d’un match intense comme face à Dalhousie la veille, est-il facile de retrouver la même énergie et la même motivation contre une équipe plus faible comme Memorial? Pascal Clément explique que «c’est dur de trouver l’intensité, la concentration, l’agressivité» dans de telles conditions et que ce cocktail magique est plus facile à marier avec «de l’enjeu et du défi.»

La fin de semaine du Rouge et Or aura donc porté ses fruits et poussé l’encadrement de l’équipe à la réflexion pour améliorer un peu plus la machine à gagner lavalloise. Avec 20 victoires en ligne au compteur, l’équipe de Pascal Clément se dirige vers une saison parfaite. Mais la philosophie de M. Clément ne changera pas d’un iota : pas d’objectif, sinon celui de
gagner toutes les rencontres que son équipe dispute.