Malgré une blessure à l’ischio-jambier gauche qui le gênait dans ses mouvements, Antony Auclair a impressionné les 17 dépisteurs de la Ligue nationale de football (NFL) qui se sont réunis au Stade Telus-UL lundi à l’occasion de son Pro Day.

Les attentes étaient élevées envers l’ailier rapproché qui, selon plusieurs analystes, est fait sur mesure pour la meilleure ligue de football au monde. Il peut toutefois dire mission accomplie. Tout aurait pu mal tourner pour le footballeur originaire de Notre-Dame-des-Pins, qui n’était pas au sommet de sa forme.

« Je pense qu’il avait plus à perdre aujourd’hui. Il avait donné une bonne impression au East-West Shrine. Chaque fois que tu foules le terrain, tu te mets à risque de contre-performances », soutient l’entraîneur-chef du Rouge et Or, Glen Constantin.

Toutefois, l’athlète de 6’05,3 et 256 lbs a fait preuve de caractère en effectuant l’ensemble des épreuves physiques. Aux dires du principal intéressé, cela a plu aux dépisteurs qui s’étaient déplacés dans la Vieille Capitale pour l’événement.

« Mes temps étaient off un peu à cause de ça. Ça me frustre en tant qu’athlète, mais le fait que j’ai fait ça avec une blessure, je pense que je leur ai montré beaucoup de caractère. Dans la NFL, certains joueurs ont joué avec des blessures. C’est important de montrer que tu veux te battre dans tout ça et jouer malgré tout », indique-t-il.

Une volonté qui rend son agent, Sasha Ghavami, bien fier. « Mon niveau de fierté pour Antony aujourd’hui a augmenté, admet-il. Il n’y a pas beaucoup de joueurs de nos jours qui feraient un Pro Day tout seul devant 17 équipes en étant blessés et qui feraient des tests en sachant qu’ils ne peuvent pas donner leur maximum. »

Le stress? Il était bien présent, même si cela n’a pas semblé affecter ses performances. « C’est sûr qu’il y avait un petit stress, mais je pense que c’est une bonne chose à avoir. Ça donne de l’énergie, de l’adrénaline », dit-il.

Seul sur le terrain

Le Pro Day d’Antony Auclair était bien particulier puisque, contrairement aux autres événements du genre, il n’y avait pas plusieurs joueurs mis à l’épreuve. Le numéro 81 était seul à se soumettre à une batterie de tests, pour démontrer ce dont il est capable et espérer impressionner les recruteurs en vue du prochain repêchage qui se tiendra à la fin du mois d’avril.

Ce qui était difficile pour Auclair, c’est qu’il ne pouvait pas se reposer entre chaque épreuve. « Ils ne m’ont pas donné beaucoup de breaks. C’est sûr que l’adversité et le cardio sont entrés en bout de ligne. »

Questionné sur ses discussions avec les représentants de la NFL, Antony a confié que le processus d’entrevues s’est bien déroulé. Les prochains jours seront consacrés à guérir sa blessure à l’ischio-jambier, qu’il a eu l’impression d’avoir empiré avec les tests physiques. Par la suite, la visite des installations de cinq franchises, dont il préfère garder l’identité secrète, est prévue à son agenda.

Découvrir des talents cachés

Sasha Ghavami et Glen Constantin s’entendent bien sur une chose : le football est en santé au Québec et la NFL considère de plus en plus la province pour pêcher de bons joueurs.

« Les équipes regardent plus au Canada maintenant. Je remarque un changement de perception », explique l’agent du frère aîné de la famille Auclair.

« C’est encourageant pour les joueurs dans les prochaines années, indique Glen Constatin. Tu peux jouer des deux côtés de la frontière et te faire découvrir par la plus grande ligue de football. »

L’effet Laurent Duvernay-Tardif, tous les acteurs importants du football le ressentent. « Il a ouvert la porte à plusieurs joueurs et nous a mis un peu sur la map », considère Auclair. Il espère bien faire de même pour les joueurs de la prochaine génération.

Résultats

Sprint 40 verges : 4,88 secondes

T-Test (déplacements latéraux) : 4,35 secondes

Saut vertical : 33,5 pouces

Saut horizontal (sans élan) : 9 pieds, 9 pouces