Le Sacrement

L’Université Laval a accueilli ce samedi le championnat provincial de badminton. Les athlètes du Rouge et Or tentaient de préserver leur fiche parfaite, eux qui n’avaient pas encore connu la défaite cette saison. Leur objectif a été atteint, puisque la bannière a été remportée autant chez les femmes que chez les hommes.

Photo : Pierre Yves Laroche

Stéphanie Pakenham
Photo : Pierre Yves Laroche

Du côté des femmes, le Rouge et Or affrontait, lors de la grande finale, les Carabins de l’Université de Montréal. Stéphanie Pakenham a remporté son duel en deux sets de 21-10 et 23-21. Marianne Maltais a également eu le meilleur sur sa rivale par la marque de 21-10 et 21-9. C’est finalement Virginie Savard qui a permis aux locaux de signer le troisième et ultime point pour remporter les honneurs de cette finale. L’athlète de 22 ans était tout sourire lors de la remise de la médaille d’or.

« Nous sommes vraiment fières de ce que nous avons accompli. C’est un record en plus du côté des filles, puisque c’est notre troisième bannière en trois ans. Dire que j’ai eu la chance de faire partie de cette équipe au cours de cette période! Notre plus grande force est notre profondeur incroyable. Peu importe les filles sur le terrain, nous savons que tout le monde peut gagner. »

 

Badminton - Maxime Marin Photo : Pierre Yves Laroche

Maxime Marin
Photo : Pierre Yves Laroche

Du côté des hommes, l’humeur était également à la fête, eux qui affrontaient, lors de l’ultime étape, les Redmen de McGill. Philippe Giguère a donné le ton avec une victoire rapide en deux manches de 21-13 et 21-12. Le duo formé de David St-Pierre-de-la-Chevrotière et Étienne Dusablon a suivi avec un gain convaincant en deux sets également. C’est finalement la paire composée de Maxime Marin et Julien Déry qui a signé la dernière victoire nécessaire pour l’obtention de la médaille d’or. Un accomplissement dont rêvait depuis longtemps Maxime Marin.

« Ça fait trois ans qu’on attend ce moment-là! On a vraiment bien joué, tout le monde a contribué à la victoire. Pour les prochains championnats, on va se préparer comme on le fait depuis le début de la saison. Tous les entraînements sont importants. On ne doit pas relâcher, on a encore deux bannières à aller chercher! »

L’entraîneur-chef Étienne Couture était bien fier de ses troupes, mais il souhaite que ses athlètes restent sur le qui-vive en vue du championnat canadien et du championnat par équipe. Le championnat canadien aura d’ailleurs lieu au PEPS du 18 au 20 mars prochain.

« C’est une belle étape de franchie. On a bien travaillé et on s’est bien préparés. Tous les athlètes sont sortis en force lors de leurs rencontres. Tout le monde a été engagé cette année, pas seulement les quelques athlètes qui ont participé à la finale. Pour les prochains tournois, c’est sûr qu’il y aura des enjeux, mais il ne faut pas tomber dans le piège. Il faut se dire que nous n’avons jamais rien à perdre pour être dans un bon état psychologique. »