C’est en pleine confiance que les équipes masculine et féminine de basketball du Rouge et Or de l’Université Laval disputeront leurs premiers matchs de l’année jeudi soir, à Montréal, contre les Stingers de l’Université Concordia et le lendemain, au Peps, face à la même équipe.

La période des fêtes a été chargée pour les athlètes du Rouge et Or qui, en tant qu’équipe hôte, ont participé à un tournoi entre le 27 et le 30 décembre au Peps. Dans les deux cas, les résultats se sont avérés être fort encourageants en vue de la deuxième moitié de saison.

Si la formation masculine de l’entraîneur-chef Jacques Paiement Jr a subi deux défaites en trois affrontements, elle a tout de même signé un gain contre les Gee-Gees de l’Université d’Ottawa, l’équipe classée au premier rang du top 10 du sport interuniversitaire canadien.

« On a toujours su qu’on avait, sur papier, une très bonne équipe. Mais là on sait qu’on est capable de battre n’importe qui. Et ça, c’est clairement un bon petit coup pour la confiance », a expliqué l’entraîneur-chef de l’équipe masculine, mercredi matin, en marge d’une conférence de presse.

Lors de la compétition, Jacques Paiement Jr a pu compter sur les services d’un nouveau joueur : Frantson Demosthène qu’il qualifie de « joueur complet qui joue avec énormément d’énergie ».

Natif d’Haïti, le principal intéressé abonde dans le même sens : « Je suis quelqu’un qui, sur le terrain, je me suis toujours dit que j’avais six poumons. Contrairement aux autres, je ne suis jamais fatigué. En même temps, mon énergie, je vais pouvoir la transmettre aux autres. »

Attentes réévaluées

Du côté de l’équipe féminine qui a remporté ses deux parties lors du tournoi des fêtes, les attentes sont de plus en plus élevées, confie l’entraîneur-chef Guillaume Giroux. Depuis le début de la saison, elle présente une fiche de trois victoires et une défaite, à égalité au premier rang du Réseau du sport étudiant du Québec.

« On n’avait pas de gros objectifs en début de saison. Pas parce que je n’y croyais pas, mais c’est une année de transition au niveau coachs, des joueurs et [il y a eu] une grosse blessure en début de saison aussi de Jane Gagné », indique celui qui en est à sa première année à la barre de l’équipe.

« On a été obligés de réévaluer nos attentes à la hausse, a-t-il poursuivi. J’ai bien hâte de voir la deuxième portion du calendrier pour voir si on peut poursuivre sur cette lancée-là. »

Par ailleurs, au cours de la prochaine fin de semaine, 110 équipes masculines de basketball scolaire de partout au Québec seront en ville pour participer à la 22e édition de la Classique Parmalat-Lactantia. Plusieurs des 175 parties disputées dans le cadre de cet évènement auront lieu dans l’Amphithéâtre-gymnase Desjardins-Université Laval.