L’ancien quart-arrière du Rouge et Or, Benoît Groulx, était de retour avec l’équipe mercredi pour aider l’offensive lavalloise dans sa préparation en vue de la 48e Coupe Vanier disputée vendredi à Toronto.

David Rémillard

Benoît Groulx est venu prêté main forte au coordonnateur offensif, Justin Éthier. Ayant participé à l’élaboration du cahier de jeu et évolué sous les ordres d’Éthier, Groulx est un véritable poisson dans l’eau dans le système offensif du Rouge et Or. « Il sait comment ça fonctionne, il sait comment je fonctionne, il sait ce que j’aime faire. C’est une présence plaisante pour toute l’offensive. C’est un entraîneur naturel.»
Et c’est Groulx lui-même qui s’est manifesté auprès de son ancien coordonnateur offensif, de 2005 à 2008.

Benoît Groulx n’a pas caché qu’il souhaitait faire un retour avec ses premiers amours, le Rouge et Or, dans l’équipe d’entraîneurs. Mais il préfère se concentrer sur la préparation de l’attaque plutôt qu’à d’éventuels discussions avec les autorités du programme. «C’est mal placé de parler de ça avant la Coupe Vanier. C’est sûr que j’aimerais revenir comme entraîneur avec le Rouge et Or. Mais ces discussions-là vont se faire plus tard.»
Groulx a par ailleurs aimé ce qu’il a vu de Tristan Grenon jusqu’à maintenant, «mais parfois il pense un petit peu trop.» Selon lui, le pilote lavallois fonctionne très bien dans le système. Il a également vanté la puissance du bras de Grenon.

Cadence silencieuse

La foule risque d’être hostile pour le Rouge et Or vendredi, et l’équipe en est consciente. Mais les ouailles de Glen Constantin sont bien préparées pour faire face à la bruyante musique. Plus de 30 000 spectateurs sont attendus au Rogers Centre de Toronto. Et considérant qu’Hamilton est à 45 minutes de route, là où évoluent les Marauders de McMaster, tout porte à croire que la foule sera derrière les Ontariens.
Dans sa préparation pour le match contre les Carabins de Montréal au CEPSUM cette saison, Justin Éthier avait préparé son offensive au bruit. Malgré la défaite de son équipe, il assure qu’il a aimé ce qu’il a vu. «C’était déjà bien fait dans la préparation contre Montréal.»
Le Rouge et Or a donc pu se préparer sur d’autres aspects de son jeu cette semaine. Quant au bruit, « on n’avait pas à recommencer à zéro », d’ajouter Justin Éthier, confiant que ses joueurs réagiront bien le temps venu, vendredi. « Les joueurs s’adaptent par eux-mêmes.»