Selon Jean-Philippe Morency, l'entraîneur-chef du Rouge et Or, la première compétition universitaire est un peu comme une présaison car les athlètes n'offrent «jamais leur meilleure performance». Pour lui, c'est l'occasion de briser la glace.

C'est ce qu'a fait Alexandro Allison-Abaunza en remportant le pentathlon. L'athlète a accumulé 3232 points, soit deux de moins que le record de l'Université Laval. Jason Guénette, le détenteur de ce record, a aussi bien fait avec deux premières places au 100 mètres haies et au saut en longueur. Allison-Abaunza a été nommé athlète masculin de la semaine pour le Rouge et Or.

Chez les dames, Laurence Côté a remporté l'épreuve du 600 mètres avec trois secondes d'avance. Jessica Massicotte au saut en hauteur, Mélanie Blouin au saut à la perche et Annie Croteau-Carignan au 1500 mètres sont les autres médaillées d'or du Rouge et Or. Notons que Jessica Massicotte a été nommée athlète féminine de la semaine pour le Rouge et Or avec un saut de 1,67 mètres, un de moins que le standard requis pour accéder directement au championnat canadien.

Du potentiel sur la piste
L'entraîneur au sprint, Michel Lavoie, estime que l'équipe a beaucoup de potentiel. Par exemple, Thomas Côté qui devrait rejoindre les rangs du Rouge et Or a remporté l'épreuve du 60 mètres en 7,25 secondes. Pierre Sirois, et Dominic Allard ont aussi bien fait, les deux sont encore étudiants au cégep. «Dominic est un bon prospect, c'est pas mal le seul qui court [60 mètres] en bas de sept secondes», a estimé Michel Lavoie en rappelant que peu d'athlètes obtiennent un aussi bon temps. Allard a enregistré un temps de 6,93 secondes lors des qualifications.

Félix-Antoine Lapointe, l'entraîneur du demi-fond, semblait lui aussi très satisfait. Charles Lévesque-Tremblay a notamment terminé premier au 1500 mètres, suivi par son coéquipier Anthony Larouche à un peu plus de deux secondes. «C'est un excellent début de saison», a lancé Félix-Antoine Lapointe en précisant que plusieurs athlètes se joindront à l'équipe en janvier. C'est le cas de Jean-Samuel Lapointe, qui a comme objectif de remporter l'or au 1000 mètres lors du prochain championnat canadien.

Mathieu Boudreault, «un ajout de taille» et Laurence Côté, une recrue qui a remporté l'or au 600 mètres, contribuent à motiver l'entraîneur du demi-fond. «Nous avons plusieurs nouveaux athlètes. Il faudra travailler pour garder le noyau et bâtir pour devenir de plus en plus compétitifs.»

Fin de session ou compétition?
Suivant l'avis de Michel Lavoie, plusieurs équipes universitaires n'étaient pas complètes pour la compétition. Ce qui ne fait pas de différence au classement final, puisque seul les points amassés lors championnat québécois compte. On peut aussi penser que la fin de session en a freiné quelques-uns. «Il faut trouver son temps, avec le bénévolat, les devoirs et la course il ne faut pas procrastiner», a indiqué Pierre Sirois.

Quand les secondes comptent
La compétition a été retardée par plusieurs contretemps samedi après-midi. «Le manque de bénévoles, c'est la principale raison de ce retard», a fait remarquer Félix-Antoine Lapointe. Le fait que deux épreuves devant avoir lieu sur la piste étaient planifiées à la même heure n'a certainement pas aidé. Ironiquement, dans des disciplines où chaque de seconde compte, le retard a semblé en agacer plus d'un. «J'ai terminé de m'échauffer et ça fait une heure que j'attends», a soufflé une athlète du Vert et Or en levant les sourcils.

La prochaine compétition aura lieu à Sherbrooke le 15 janvier prochain. Notons que le Rouge et Or sera l'hôte du championnat québécois le 26 et le 27 février prochain.