Photo : Josée Normandeau

Le Rouge et Or de l’Université Laval l’a emporté 40-17 sur le Vert et Or de Sher­brooke lors du match de la Coupe Dunsmore, samedi dernier. Cette coupe est remise au champion de la conférence du Québec. Pour Laval, il s’agit d’une dixième conquête consécutive.

Mathieu Turgeon


La rencontre a bien com­mencé pour Sherbrooke qui a remonté la moitié du terrain avant de voir son botteur William Dion rater son botté de placement. Il n’en fallait pas plus à Tristan Grenon pour mettre en marche l’attaque du Rouge et Or. Après la clas­sique longue passe à Matthew Norzil pour débuter la rencontre, Grenon a rejoint Seydou Junior Haïdara sur dix verges pour le touché. La défensive non plus n’a pas mis de temps à se mettre en marche, car peu de temps après, Thomas Girard a intercepté Jé­rémi Roch-Doyon et a ramené le ballon à la ligne d’une verge. Tristan Grenon a inscrit le ma­jeur sur une course d’une verge. Par la suite, le ciel a continué à tomber sur la tête du Vert et Or. Coup sur coup, leur centre a effectué une mauvaise remise pour une importante perte et le botteur William Dion a raté un placement de 42 verges. Il s’est repris sur 37 verges avant la fin du premier quart pour ramener le pointage à 16-3 en faveur du Rouge et Or.

Le deuxième quart a été marqué de nombreuses bles­sures pour Laval. Arnaud Gascon-Nadon s’est blessé à l’épaule en réalisant un sac du quart et Guillaume Rioux a été victime d’une commotion céré­brale sur un échappé lors d’un re­tour de dégagement. Sherbrooke a profité de l’échappée pour réduire la marque à 16-10. Au lieu de démoraliser les joueurs du Rouge et Or, le revirement les ont fouettés. « Ils ont bien réagi à l’échappé. Il fallait envoyer un message et c’était important de bien réagir après le coup », a ex­pliqué l’analyste football de RDS et ancien joueur de ligne Pierre Vercheval après le match. Tristan Grenon s’est occupé d’envoyer un message clair à ses adver­saires. Il a d’abord rejoint Adam Thibault sur 35 verges pour ajouter sept points au tableau avant de compléter lui-même une course d’une verge pour augmenter l’avance à 30-10 à la mi-temps. Maxime Boutin avait couru sur 80 verges sur la sé­quence précédente.

Après que le nom du porteur de ballons Pascal Lochard ait été ajouté à la liste des blessés de la rencontre, le botteur Boris Bédé a réalisé un jeu truqué sur un 3e essai et 6 verges à franchir. Au lieu d’effectuer son botté de dégagement, il a plutôt lancé une passe de 43 verges à Adam Thibault. Guillaume Bourassa a complété la séquence en courant pour le touché trois courses plus tard. Le point positif du côté du Vert et Or a sans aucun doute été la performance du receveur de passes Sébastien Blanchard qui a terminé la rencontre avec une récolte de 182 verges. Il a préparé le jeu qui a mené au touché d’Alexandre Corriveau avant la fin du troisième quart faisant ainsi 37-17 pour Laval. Boris Bédé a ajouté trois points au Rouge et Or en fin de quatrième quart pour venir confirmer la victoire de 40-17.

« On a connu un bon départ. L’échappée de Rioux nous a ébranlés, mais par après on s’est senti en contrôle » a déclaré l’entraîneur-chef du Rouge et Or Glen Constantin. « On voulait être agressif et on est satisfait de la victoire », a rajouté le coordon­nateur à l’attaque Justin Éthier. « On est très satisfait de gagner une dixième coupe en ligne. C’est un bel accomplissement », a-t-il ajouté. David Lessard, en­traîneur-chef du Vert et Or, a tenu un discours moins heureux, visiblement déçu : « On a bien bougé le ballon, mais on n’a pas été capable de finir nos jeux. On va revenir ».

La Coupe Uteck contre Acadia

Grâce à cette victoire, le Rouge et Or se qualifie pour le match de la Coupe Uteck, soit la demi-finale canadienne. Les adversaires seront les Axemen d’Acadia qui sont les champions de la conférence atlantique. « On s’attendait à devoir affronter Acadia », a dit Glen Contantin en ajoutant le fait que d’avoir rencontré les Axemen cette année allait aider à la préparation. Les deux équipes s’étaient affrontées le 15 septembre et Laval avait gagné 31-7.

La rencontre sera présentée le samedi 17 novembre à 13 h au Stade Telus de l’Université Laval. Le gagnant méritera son billet pour la grande finale de la Coupe Vanier contre le gagnant du duel Calgary-McMaster le 23 novembre.