IMPACT CAMPUS : Où se situe votre niveau de confiance à l’aube d’un duel contre Laval à Laval?

Danny Maciocia (entraîneur-chef des Carabins) : Au moment d’embarquer sur le terrain, tout ce à quoi on va réfléchir c’est de bien performer. On a eu une grosse victoire en fin de semaine, et ce soir (lundi) je vais voir les gars pour la première fois depuis, mais je suis convaincu qu’ils sont confiants et positifs. On va suivre notre plan de match et ça va être important de l’appliquer pendant 60 minutes.

 

IC : Pour vous en offensive contre Bishop’s, ça a passé beaucoup par la course, allez-vous favoriser une approche semblable en fin de semaine?

DM : Oui, c’est très important pour nous d’établir le jeu au sol, ça fait partie de notre identité. C’est pas seulement la responsabilité de nos porteurs de ballon par contre. C’est la responsabilité de notre ligne offensive, de nos receveurs et de notre quart-arrière de leur fournir l’espace nécessaire.

 

IC : Est-ce qu’on peut s’attendre à un retour de Rotrand Sené?

DM : Non malheureusement Rotrand ne sera pas de la rencontre.

 

IC : La dernière rencontre entre les deux équipes s’est décidée au 4e quart, et ça a été la même chose pour Laval face à Sherbrooke semble-t-il. Accordez-vous une importance particulière à cet aspect?

DM : Je pense que tout est dans la préparation mentale. Obtenir du succès en début de match va nous permettre de gagner de la confiance, mais ça nous aidera pas si on n’est pas en mesure de jouer pendant 60 minutes. On ne peut pas les laisser gagner du momentum tard dans le match.

 

IC : Quelle va être la clé pour vous dans ce match-là?

DM : D’abord il va falloir limiter le nombre d’erreurs et éviter qu’il nous inflige des dégâts sur celles-ci. Il va falloir aussi convertir nos opportunités dans la zone payante, marquer des points quand on est à l’intérieur de la ligne de 30, et pas seulement avec des placements. En bout de ligne par contre, je pense que ça va être d’avoir l’avantage au niveau des revirements.

 

IC : Pour vous c’est un retour à la coupe Dunsmore après un an d’absence, avez-vous peur de n’être satisfaits qu’avec une présence en finale?

DM : Non vraiment pas. On veut gagner, c’est notre but depuis le début de la saison. Surtout après l’amer défaite [contre Sherbrooke] la saison dernière, on voulait revenir fort. À chaque fois qu’on embarque sur le terrain, on pense à la victoire, et c’est encore ça cette semaine.