Les hommes devaient affronter la seule équipe du circuit qui est toujours invaincu cette saison, ce qui ne s’annonçait pas évident pour la troupe de Jacques Paiement Jr. Les hommes ont toutefois offert une belle opposition aux visiteurs durant presque toute la rencontre. Les quatre paniers de trois points réussis en première demie par le joueur de cinquième année, Xavier Baribeau, ont notamment permis au Rouge et Or de retraiter au vestiaire à égalité avec leurs 
rivaux, 36 à 36. 
 
C’est finalement la forte pression exercée par les Stingers au quatrième quart qui aura coûté la rencontre aux Lavallois au compte final de 78 à 66. « Ils mettent de la pression, volent des balles et scorent », a souligné l’entraîneur.
« C’est une équipe mature et athlétique qui est meilleure que nous présentement, mais j’ai hâte de rejouer contre eux  », a ajouté Paiement. Deux autres rencontres sont encore prévues entre ces deux formations, une à Montréal et une au PEPS.
 
Les femmes y étaient presque
 
En début de rencontre, le momentum a chaviré à quelques reprises. Laval a inscrit douze points sans réplique pour, par la suite, laisser filer les onze points suivants. Par la suite, comme c’est arrivé à quelques reprises cette saison, les Lavalloises ont laissé filer une avance en raison d’un manque de confiance sur le terrain. « Nous avons accéléré nos gestes, ce qui a précipité nos lancers. On a un problème de confiance et d’exécution, on essaie d’aller trop vite », a expliqué Linda Marquis, l’entraîneure-chef du Rouge et Or.
 
Mélodie Laniel Dion qui en est à sa quatrième saison avec le Rouge et Or, a inscrit douze points. Du côté des Montréalaises, la meneuse a terminé la rencontre avec une récolte de 21 points.
 
Les prochaines rencontres qui auront lieu au PEPS seront bien spéciales. Il s’agira de la soirée Shoot for the Cure. Une partie des sommes amassée lors de cette soirée sera remise à la fondation pour venir en aide aux femmes atteintes du cancer du sein.