Il n’y a pas que les universités et collèges américains qui ont leur fanfare désignée lors des matchs de football ; le Rouge et Or est lui aussi doté d’une drumline arborant ses couleurs. Grande nouveauté cette année : les étudiants de l’Université Laval peuvent se faire créditer leur implication dans cette formation.

Lorsque Jean-David Viens a approché l’état-major du Rouge et Or en 2013 avec son projet de drumline, c’était parce qu’il y avait urgence en la demeure. L’équipe des Carabins, l’ennemi juré des Lavallois, avait son ensemble de percussions à ses couleurs depuis belle lurette. Mais pas eux. « Une telle situation était impensable », se souvient le responsable de la drumline du Rouge et Or.

Heureusement, l’initiative de Jean-David a été accueillie à bras ouverts. Mieux encore : après trois ans de loyaux services à rythmer les victoires de l’équipe, la drumline a en quelque sorte été officiellement promeut au sein de la famille Rouge et Or. « La direction a investi dans notre projet en nous achetant des instruments et des costumes, souligne-t-il. C’est une belle marque de confiance. »

Pour tous

Autre signe de la belle confiance accordée à la drumline du Rouge et Or : depuis cet automne, tous les étudiants de l’Université Laval peuvent s’y impliquer dans le cadre d’un cours offert par la Faculté de musique de l’institution. « On prend tout le monde, prévient toutefois Jean-David. Des hommes, des femmes, étudiants ou non. Le seul préalable, c’est d’avoir une certaine notion du rythme… puis d’aimer un tant soit peu le foot ! »

Règle générale, les néophytes débutent aux cymbales, la plus « facile » des quatre sections de la drumline, qui comprend également des grosses caisses, des caisses claires et des ténors drums. Cette session, la fanfare comprend 22 membres, dont huit sont des étudiants.

Chair de poule

N’allez toutefois pas croire que faire la Rouge et Or drumline est une sinécure. Bien au contraire : entre la pratique hebdomadaire, la participation aux matchs à domicile du Rouge et Or football, mais aussi des autres clubs du Rouge et Or selon le calendrier, et les séances de répétition en solitaire, l’implication y est conséquente.

Et ça, c’est sans compter l’apprentissage incessant de nouvelles chorégraphies et pièces musicales. Ou les heures à attendre dehors, en plein froid automnal, entre deux quarts.

Mais, aux dires, de Jean-David, les sacrifices valent la chandelle. « Jouer devant des foules de 16 000 spectateurs, dont la vaste majorité est acquise à la cause du Rouge et Or, est une sensation incroyable. » De quoi donner la chair de poule.


Recrutement

Vous êtes intéressés à animer la foule, impressionner le public, intimider l’adversaire et contribuer à une ambiance électrisante et mémorable (sic) au sein de la drumline du Rouge et Or ? Contactez Jean-David Viens par courriel à l’adresse suivante : jean-david.vien@sas.ulaval.ca. Vous pouvez également le rejoindre par la page Facebook de la formation.