Le Rouge et Or a su revenir de l’arrière, dimanche, et l’emporter 16-9 face à ses éternels rivaux, les Carabins de Montréal. 16 210 personnes étaient présentes au Stade Telus-Université Laval pour voir la série de victoires consécutives de l’équipe locale se prolonger à 60.

Les deux équipes ont montré du jeu très défensif en première demie. Après un quart, les Carabins menaient 2-0 sur un touché de sûreté accordé par Laval et avaient rejoint le quart-arrière Tristan Grenon trois fois pour des pertes assez importantes. L’attaque de Montréal a eu le dessus sur celle dirigée par Justin Éthier, mais n’a jamais pu capitaliser, souvent à cause de pénalités ( 75 verges ), et ce, malgré un temps de possession de plus de dix minutes lors du premier quart.

Au milieu du deuxième quart, le Rouge et Or a forcé les visiteurs à concéder deux touchés de sûreté avant de voir son botteur Boris Bédé commettre une de ses rares erreurs de la saison. Le botteur français a raté une tentative de placement de 37 verges qu’Antoine Pruneau a ramenée jusque dans la zone des buts pour redonner une avance de 9-4 aux « Bleus » à la demie. « Au premier quart, ils nous ont sorti des choses auxquelles on ne s’attendait pas », a affirmé Glen Constantin après le match. La dernière fois que Laval avait été mené à la mi-temps à domicile, c’était en octobre 2006.

En deuxième demie, c’est un Rouge et Or différent qui s’est présenté sur le terrain. « Il fallait passer un message », a expliqué le porteur de ballon Guillaume Bourassa. Un autre Guillaume, Rioux cette fois, a orchestré la remontée du Rouge et Or en ramenant un dégagement de Félix Ménard sur environ 30 verges. Par la suite, le jeu au sol lavallois s’est avéré plus efficace qu’en début de match avec notamment trois courses de Guillaume Bourassa qui ont fait avancer les chaîneurs de 53 verges. « On est très contents d’avoir couru au-dessus de 200 verges ( 205 ) contre l’un des meilleurs fronts défensifs de la ligue », a commenté le joueur de ligne offensive Danny Groulx. Cette séquence a amené Laval à la ligne de 5 des Carabins jusqu’à ce que Pascal Lochard échappe le ballon qui a été recouvert par Montréal.

Fidèle à elle-même, la défensive de Marc Fortier a repoussé Montréal, qui a été forcé de dégager. Le secondeur Lukas Ricard a alors bloqué le botté de Félix Ménard-Brière, ce que Glen Constantin a qualifié de point tournant dans le match. La séquence a directement mené au touché de Félix Faubert-Lussier, que Tristan Grenon a rejoint sur neuf verges pour faire 10-9 en faveur de l’équipe de Québec. Avec deux minutes à faire au match, Pascal Lochard a racheté son échappé en inscrivant un touché sur une course d’une verge après une interception de la défense à la porte des buts pour concrétiser la victoire de 16-9.

Un match rempli d’erreurs

Malgré le fait que les deux meilleures équipes de la division du Québec s’affrontaient, les erreurs ont été nombreuses. « On va retourner au travail demain », a dit l’entraîneur-chef des Carabins Danny Maciocia. « On ne peut pas faire autant d’erreurs », a-t-il ajouté, déçu du résultat final. Malgré la défaite, Montréal peut noter les bonnes performances de Mikhail Davidson ( 99 verges ) et Félix Ménard-Brière ( 45,4 verges/dégagement ).

Pour son prochain match, le Rouge et Or (4-0) affrontera les surprenants Gaiters (3-1) à Bishop’s le samedi 28 septembre.