Le Rouge et Or est parvenu à l’emporter 32-11 contre le Vert et Or de Sherbrooke en demi-finale du RSEQ, samedi, malgré de nombreuses pénalités menant à une première demie difficile. Il s’agit de la 63e victoire de suite à domicile pour l’équipe, un record canadien.

 

En première demie seulement, Laval s’est vu décerner 12 pénalités pour un total de 116 verges (131 au total dans le match). Pour ajouter à cela, l’équipe semblait manquer d’intensité : « C’était désarmant de voir le manque d’intensité. Ces choses-là ça va te rattraper », a déclaré l’entraîneur-chef Glen Constantin, faisant référence à un troisième lent départ consécutif.

Le match avait bien commencé après que Boris Bede eut réussi un simple sur le botté d’envoi en plus d’un placement pour donner les devants 4-0 au Rouge et Or. Par la suite, Laval a dû accorder deux touchés de sûreté pour laisser Sherbrooke égaler la marque à la mi-temps.

Incapable de profiter de deux interceptions, d’une échappée et d’un revirement sur essais, l’offensive lavalloise a mis du temps à se mettre en marche, notamment au sol avec une récolte négative de verges dans la première moitié du match. Le coordonnateur à l’attaque, Justin Éthier, n’était pas non plus satisfait de l’effort de ses joueurs : « Un manque total de passion. Ça a été une mauvaise demie, toutes positions confondues. »

 

Meilleurs en deuxième demie

Bien que Constantin et Éthier affirment ne pas avoir donné de discours magique, leurs troupiers sont revenus avec une tout autre attitude pour la deuxième moitié du match : « On n’a pas marqué au début du troisième quart, mais on sentait une nouvelle énergie », a expliqué le coordonnateur offensif.

Alex Skinner, qui avait réussi 11 de ses 18 passes en première demie, a continué son bon travail au retour avec 7 passes réussies sur 12 en plus d’ajouter deux touchés. « On n’est pas sortis comme on voulait en première demie, mais c’était une question d’être patient », a expliqué le jeune quart.

Le jeu du match est survenu en défensive au troisième quart, alors  qu’Alexander Hovington (3 interceptions) a récupéré une échappée de Sherbrooke pour redonner le ballon et le « momentum » à l’unité offensive.

Le jeu au sol, jusqu’alors absent pour le Rouge et Or, s’est mis en marche. Après quelques courses productives, Skinner a rejoint Félix Faubert-Lussier deux fois sur 32 et 15 verges au troisième quart, permettant aux locaux de prendre une avance de 18-4.

Après un placement de Boris Bede, la course a continué de payer par l’entremise de Pascal Lochard sur une course de cinq verges, bonne pour un majeur.

En fin de match, Bede a ajouté un troisième botté de placement avant de voir Sherbrooke marquer un touché avec 1 min 41 s à jouer. Le quart substitut James Goulet a rejoint Vincent Cléroux-Gaudreau pour ramener la marque à 32-11, mais le temps a manqué.

 

À un jeu de réussir

Selon l’entraîneur du Vert et Or, David Lessard, la première demie fut très satisfaisante, mais l’équipe n’a pas réussi le gros jeu qui lui aurait permis de prendre l’avance : « Tout était là, mais il nous a manqué un gros jeu. »

Pour Sherbrooke, la saison est terminée. « On a joué du bon football cette année. Nous avons connu de très très bons moments et de très très mauvais », a ajouté Lessard. Celui-ci se dit confiant pour le futur.

Le quart Jérémi Roch est allé dans le même sens : « On a connu une saison surprenante et décevante à la fois. » Les Renards avaient terminé la saison avec une fiche de 3-5, mais étaient tout de même parvenus à se qualifier pour les éliminatoires.

 

Une finale contre les Bleus

Les Carabins de Montréal ont profité de trois revirements en tout début de match pour écraser les Gaiters de Bishop’s par la marque de 51-8 dans l’autre demi-finale québécoise.

Les grands rivaux du Rouge et Or seront les visiteurs lors de la Coupe Dunsmore qui couronnera le champion du Québec samedi prochain au Stade Telus-Université Laval.

Laval tentera de remporter un 12e championnat québécois dans son histoire et un 11e de suite.

Le gagnant de cet affrontement passera en demi-finale canadienne contre l’équipe championne de la section atlantique.