Un groupe de 18 personnes aura l’occasion de représenter le Québec lors de l’Atlantic Challenge International 2016, une compétition nautique qui se tiendra du 16 au 23 juillet au Danemark.

Présentée une fois tous les deux ans à différents endroits dans le monde, la compétition opposera cette fois 13 pays pour un total de 16 équipes. Même si les techniques de navigation peuvent changer d’une nation à une autre, aucune ne sera avantagée. Pour cette série de plus de 12 épreuves, chacune aura pour embarcation une yole : un bateau de 40 pieds comptant trois voiles, ainsi que dix avirons, et où les 13 membres de l’équipage occupent des rôles différents.

Lors de chaque épreuve, des points sont décernés selon la position d’arrivée. Par exemple, l’équipe qui termine en première place récolte un point. Aussi, une disqualification lors d’une course ajoute automatiquement 17 points à la formation fautive.

À la fin de l’évènement qui réunira, en plus du Canada, l’Angleterre, la Belgique, le Danemark, l’Espagne, les États-Unis, la France, l’Irlande, l’Irlande du Nord, l’Italie, la Lituanie, la Russie et l’Ukraine, un gagnant sera donc couronné.

Même si le volet compétition occupe une part importante de l’Atlantic Challenge International, plusieurs équipes y participent dans d’autres buts, explique Charles-Olivier Amyot, responsable de l’équipe de compétition du Défi International des Jeunes Marins qui enverra l’équipe du Québec au Danemark.

Expérience multiculturelle

Parmi la série d’épreuves de l’Atlantic Challenge International, celle de « l’Esprit » permet de mélanger les participants des différents pays présents. Seulement trois membres de l’équipage demeurent sur leur bateau, tandis que les autres sont répartis sur ceux de leurs adversaires.

« Ça fait des équipages mixtes qui n’ont pas la même langue, pas la même façon de travailler. Même s’ils sont dans le même bateau, souvent on ne fonctionne pas de la même façon. Les gens n’ont pas le même rôle. L’équipier qui va là va découvrir plein d’autres façons de faire même si c’est un seul et unique bateau », considère celui qui est également professionnel de recherche à l’Université Laval.

En recrutement

L’inscription pour l’édition 2016 de l’Atlantic Challenge International est toujours possible, et ce, jusqu’au lundi 8 février. Parmi les candidatures reçues par le Défi International des Jeunes Marins, un minimum de quatre filles et de quatre gars, ainsi qu’au moins six personnes âgées de 21 ans et moins seront sélectionnées. L’entraînement débutera au mois de mars.

«De façon générale, on cherche évidemment des gens qui sont quand même sportifs. Mais, on cherche surtout des gens qui ont une bonne attitude », indique Charles-Olivier Amyot.

Parmi les frais nécessaires pour se rendre jusqu’au Danemark, les participants n’auront qu’à débourser pour les billets d’avion et les frais de subsistance en Europe. Toutes les autres dépenses sont assurées par le Défi International des Jeunes Marins.