D’abord, vendredi soir, les Gee-Gees de l’université d’Ottawa étaient les visiteurs au grand gymnase et pas moins de 683 spectateurs étaient présents afin de leur compliquer la tâche et d’encourager leurs favoris. Les visiteurs ont démarré le match en feu, alors qu’ils ont inscrit les onze premiers points du match. Les locaux se sont inscrits au tableau alors qu’il ne restait que 6 minutes 11 à faire au premier quart. La domination s’est continuée au fil du quart, de sorte qu’après celui-ci, c’était 24-12 en faveur des Gee-Gees. Au deuxième quart, le Rouge et Or a paru porté et nourri par les encouragements de la foule bruyante. Ceux-ci se sont approchés à sept points de leurs rivaux qui menaient donc 45-38 à la demie. Les athlètes lavallois se sont amenés sur le terrain après la pause, ragaillardis et décidés. Deux tirs du vétéran Xavier Baribeau ont littéralement fait exploser le grand gymnase et Laval a pris les devants pour la première fois du match. Forts de 19 points sans riposte, Laval menait après trois quarts 64-57. Les Gee-Gees, un peu décontenancés, ont tenté tant bien que mal de reprendre les devants, mais même s’ils se sont approchés à un panier des meneurs, Laval a répliqué et a conservé son avance, l’emportant 81-76. 28 de ces points ont été inscrits par l’attaquant du Rouge et Or Christian Deslauriers-Trottier. Le pilote lavallois Jacques Paiement Jr a souligné et salué l’effort et le courage de ses joueurs après la rencontre : «  On a monté notre niveau d’énergie, surtout défensivement, et on a pris confiance, tout simplement. La foule nous a aussi beaucoup aidés ».

Samedi, le Rouge et Or voulait reprendre là où il avait laissé la veille. Il se mesurait aux Gaels de l’Université Queen’s. Malheureusement, l’équipe de Québec a connu un lent départ et il a fallu attendre, pour les 600 personnes présentes, au troisième quart seulement avant de voir un réveil de la part des troupes de l’Université hôte. Les locaux ont par la suite gardé leur avance et engrangé une victoire de 65-55 aux dépens de l’équipe ontarienne. Un match sans artifice qui a permis notamment à la recrue Hadzimuratovic de se distinguer avec 23 points et 11 rebonds.

Le voyage des femmes

L’équipe féminine était aussi en action cette fin de semaine à Moncton, alors qu’elles prenaient part à la classique Don Grant. Les femmes, pilotées par Linda Marquis, sont d’abord sorties victorieuses de leur duel contre UNB vendredi, par le score de 64-58, avant de disposer samedi de St. F-X, les devançant par un maigre point à l’arrivée, qui s’est clôturée 67-66. Dimanche, elles ont par contre baissé pavillon 68-59 contre Acadia. Une fin de semaine, somme toute, réjouissante puisqu’elles reviennent à Québec avec deux victoires en poche sur une possibilité de trois.

La saison de l’équipe masculine prendra son envol le 12 novembre à McGill et il faudra patienter jusqu’au 18 novembre pour voir une rencontre au Peps. Un duel qui verra s’amener les Gaiters de Bishop’s à 20h. Les femmes, quant à elles, disputeront leur duel contre les Gaiters le 18, à 18h.

Crédit photo : Claudy Rivard