Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /home/forge/impactcampus.ca/wp-content/plugins/adrotate-pro/adrotate-output.php on line 690

La brigade défensive du Rouge et Or montre tout son talent depuis le début de la saison. Elle a par ailleurs offert une performance impeccable lors de son match de dimanche dernier contre les Redmen de l’Université McGill. Le joueur de ligne défensive, Mathieu Betts, y est pour beaucoup dans le succès de son unité, lui qui a notamment réalisé 3,5 des 9 sacs du quart de son équipe dans la partie.

Le joueur qui en est à sa troisième année d’admissibilité est par ailleurs à un sac du quart du record d’équipe en carrière réalisé par Vincent Desloges, soit 26,5. Même s’il est conscient de cette statistique, Betts préfère regarder les performances défensives de son équipe. « D’ici trois ans, ça devrait être atteignable, donc je ne me concentrerai pas trop là-dessus. On a beaucoup de talent sur la ligne défensive. Ça ne veut pas dire que nous n’allons pas avoir des parties plus difficiles, mais on peut mettre de la pression sur les quarts arrière adverses, peu importe l’équipe. »

Avec trois rencontres à disputer d’ici la fin du calendrier régulier, les Lavallois devront terminer la saison en force afin d’obtenir le plus haut rang possible au classement du RSEQ. Mathieu Betts, qui était de la formation gagnante de la Coupe Vanier en 2016, est d’avis qu’il faut procéder une semaine à la fois. « C’est certain que c’est l’objectif, c’est notre but collectif chaque saison. Notre formule et notre mentalité, c’est de progresser d’une semaine à l’autre. Voir trop loin, je pense que ce n’est jamais quelque chose de bénéfique dans une conférence compétitive comme la nôtre », a-t-il commenté.

Un coup de cœur pour le football

Dès son jeune âge, le joueur de ligne défensive originaire de Montréal s’est adonné à plusieurs sports avant de découvrir le football. « Mon père aime le hockey, donc j’y ai joué très jeune. J’ai aussi pratiqué le soccer, le baseball et le tennis. » C’est lorsqu’une équipe de football s’est présentée à son école primaire afin de distribuer des pamphlets d’information que Betts a été attiré par ce sport. « J’ai beaucoup aimé ça et j’ai essayé de pousser mes amis à s’inscrire, mais j’étais le seul qui avait un réel intérêt. C’est comme ça que j’ai commencé, j’ai continué dans plusieurs sports, mais j’ai vraiment accroché au football », a-t-il expliqué.

Mathieu Betts pratique le football depuis l’âge de sept ans. Pour lui, jumeler le sport avec les études a toujours été quelque chose de motivant. « C’est devenu une routine d’aller s’entraîner à la salle de gym et d’aller aux pratiques et c’est bien pour notre vie sociale d’avoir un groupe comme le nôtre, ici. On se fait aussi des amis dans d’autres équipes. J’aime pouvoir côtoyer des gens, surtout que je n’en connaissais pas beaucoup en arrivant à Québec et maintenant j’ai plusieurs connaissances. C’est un côté plaisant du football. »

Un baccalauréat d’abord

Pour la majorité des joueurs de football universitaire, l’objectif principal est d’obtenir un baccalauréat à la fin de leur parcours. Mathieu Betts ne fait pas exception, lui qui étudie présentement en enseignement de l’éducation physique et à la santé. Après sa carrière sportive, il souhaite donc se diriger vers cette branche. « Ça va être de voir quelles sont les offres d’emploi. J’entends souvent des gens dire que les débouchées et les besoins ne sont pas si grands, mais je suis beaucoup focalisé sur mes études. »

Néanmoins, le numéro 9 du Rouge et Or préfère ne pas trop regarder à long terme et se concentrer sur son parcours universitaire qui se déroule bien. « Je pense performer autant en classe que sur le terrain. Je peux juste me concentrer sur ma semaine d’école et la prochaine partie. Je ne pense pas trop à ce qu’il va se passer après. »

Mathieu Betts mise beaucoup sur ses études, mais avec les anciens du Rouge et Or qui performent dans la Ligue canadienne de football ou encore l’ascension de son ancien coéquipier Anthony Auclair dans la NFL, est-ce qu’une carrière professionnelle pourrait l’attirer ? « Pour l’instant, c’est quelque chose qui m’intéresserait, mais c’est un milieu difficile. Je profite le plus possible de mes moments ici et je garde mes options ouvertes, mais le but premier c’est de sortir avec un bac et de là, ça va être plus facile sur le marché du travail », conclut-il.


Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /home/forge/impactcampus.ca/wp-content/plugins/adrotate-pro/adrotate-output.php on line 651