Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /home/forge/impactcampus.ca/wp-content/plugins/adrotate-pro/adrotate-output.php on line 690

Même s’il s’est bien défendu, le Canada a été incapable de prendre la mesure du Bélarus lors d’un affrontement du Groupe mondial II de la Fed Cup présenté samedi et dimanche au PEPS. Retour sur cet évènement qui était attendu depuis longtemps.

Pour ce rendez-vous, chacun des deux pays était privé de sa joueuse vedette. Si la délégation canadienne savait depuis un certain temps qu’Eugenie Bouchard ne se présenterait pas à Québec, ses adversaires n’ont confirmé que vendredi, au moment du tirage au sort déterminant les affrontements, que Victoria Azarenka allait aussi briller par son absence.

Cette nouvelle de dernière minute a eu pour effet de rendre ce duel trois de cinq plus égal. Les parties en simple ont donc tour à tour opposé les Québécoises Françoise Abanda (332e raquette mondiale) et Aleksandra Wozniak (807e) à Olga Govortsova (73e) et Aliaksandra Sasnovich (100e).

Aliaksandra Sasnovich Photo : Philippe Beauchamp

Aliaksandra Sasnovich
Photo : Philippe Beauchamp

Samedi, Abanda a été défaite par Sasnovich 6-4, 2-6 et 6-3, puis Wozniak a battu Govortsova 6-2 et 6-2. Dimanche, Abanda a, à son tour, eu le dessus sur Govortsova 6-4 et 6-4, avant que Wozniak soit battue par Sasnovich par la même marque. La présentation d’un match de double s’est donc avérée être nécessaire pour déterminer un gagnant.

Le duo canadien était composé de Carol Zhao et de Gabriela Dabrowski qui ont remporté la médaille d’or ensemble en double aux derniers Jeux panaméricains. Leurs rivales Govortsova et Sasnovich ont toutefois eu le dessus. Elles ont ainsi permis à la Biélorussie de l’emporter 3 à 2 et d’accéder à un duel de barrage en vue d’intégrer le Groupe mondial.

« C’est vraiment une grande victoire pour le Bélarus. Notre pays n’est pas tellement grand, donc tous les résultats [des sports importants] sont très bons pour l’image du pays », a réagi le capitaine de l’équipe bélarusse Eduard Dubrou, via l’entremise de Govortsova.

Vive déception

Invité à dresser un bilan de la compétition, le capitaine de l’équipe canadienne Sylvain Bruneau se disait quant à lui déçu de la tournure des évènements. « Je croyais en nos chances. Je savais qu’on était négligés sur papier. Ils partaient favoris, mais j’avais confiance que les filles étaient pour sortir du bon tennis et que ce serait très compétitif. »

En ce sens, il indique qu’il n’aurait pas pu demander mieux. « Les filles se sont données dans les simples et dans le match de double. » Pour lui, le brio, autant en simple qu’en double, de Sasnovich a fait la différence. « Elle est allée chercher trois points pour la Biélorussie. Elle a vraiment fait un super tennis tout le week-end. »

Le Canada connaîtra l’identité de son prochain adversaire de la Fed Cup mardi. Il devra absolument l’emporter contre cet autre pays au mois d’avril pour demeurer dans le Groupe mondial II. Dans le cas contraire, il sera relégué à l’échelon inférieur : le Groupe des Amériques 1.

Wozniak retrouve ses repères

Embêtée par une importante blessure à l’épaule droite en 2014 et en 2015, Aleksandra Wozniak a profité de sa fin de semaine à Québec pour poursuivre sa progression.

L’athlète de 28 ans originaire de Blainville a notamment vaincu une joueuse classée parmi les 100 meilleures au monde, Olga Govortsova, samedi. Le lendemain, elle a livré une chaude lutte à Aliaksandra Sasnovich qui, croit-elle, atteindra le top 50 mondial dans un avenir rapproché.

« Pour moi, c’était un bon niveau pour rattraper ce que j’avais perdu dans le passé, juste de me réhabituer à jouer les matchs à chaque jour. Ça faisait longtemps que je n’avais pas eu un match le lendemain », a expliqué Wozniak au terme de son dernier affrontement de la fin de semaine.

En ce sens, celle qui a occupé le 21e de la Women’s Tennis Association (WTA) en 2009 ne croit pas que son niveau d’énergie lors de son deuxième duel a fait la différence. « Il fallait juste que je m’ajuste plus à son niveau. C’était aussi mental que physique. »

En raison de la pause qu’elle a due prendre après avoir subi sa blessure, la Québécoise se retrouve actuellement au 807e rang mondial. Dans les prochaines semaines, elle participera à des Challengers aux États-Unis dans le but de grimper au classement et ainsi retrouver son niveau.


Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /home/forge/impactcampus.ca/wp-content/plugins/adrotate-pro/adrotate-output.php on line 651