En fin de semaine dernière, les Lavallois ont fait carton plein en étrillant l’UQTR avec un score sans concession de 7-0 et en s’imposant contre l’UQAM 2-1. Même si le premier match s’est soldé par un score fleuve, il n’a pas été un véritable test pour le Rouge et Or. La deuxième rencontre face à l’UQAM a démontré qu’il pouvait réitérer l’exploit accompli l’année dernière : conserver le titre de champion canadien.

L’équipe de l’Université Laval a imposé un niveau de jeu que les Montréalais de l’UQAM n’ont pu suivre. Même si les Citadins ont réussi à mettre en danger le Rouge et Or sur un coup de pied arrêté, ils n’ont jamais su prendre le dessus sur les locaux. Ceux-ci, avec une défensive installée, un milieu incisif et présent à la récupération et une attaque moins en jambe que face à Trois-Rivières mais tout de même efficace devant les cages, ils n’ont laissé aucune chance à l’équipe adverse.

La plus grande qualité qu’a démontrée le Rouge et Or lors de la rencontre de dimanche, c’est le sang froid de ses joueurs. En effet, les Montréalais se sont montrés très loin de l’idéal d’esprit sportif que les supporters attendent sur le terrain. Avec un mélange de contestations, de simulations, de provocations et de jeux dangereux, les Citadins ont réussi à pourrir la rencontre. Quand Samir Ghrib évoque la venue de l’UQAM en terre lavalloise, il déclare simplement un « comme d’habitude ». Il a tenu à féliciter tout de même ses joueurs d’avoir géré la pression de la rencontre en gardant le contrôle de la situation. « Cette semaine, mes joueurs ont tout connu. La facilité, avec la large victoire face à Trois-Rivières et un match difficile face à l’UQAM. Cette dernière victoire est très importante parce qu’elle a permis à mes joueurs de se rendre compte qu’ils ne sont pas invincibles. Il y a des victoires qui n’apportent rien mais celle là a été utile », a-t-il conclu.

2 en 2 pour les dames
Les filles ont, elles aussi, commencé au même rythme que l’équipe masculine. Avec deux victoires en deux matchs, elles ont idéalement commencé la saison universitaire. La première rencontre s’est soldée par une nette victoire sur l’UQTR au pointage de 4 à 0. Face l’UQAM, la rencontre a apporté quelques difficultés supplémentaires, mais rien d’insurmontable pour l’équipe d’Helder Duarte. Après avoir buté sur la gardienne montréalaise durant toute la première mi-temps, c’est Marwa Chebbi qui a ouvert le pointage à l’aide de sa technique et de sa vision du jeu. Elle a offert également un « caviar » à Cathy Gosselin sur un corner qu’elle a déposé directement sur la tête de sa coéquipière.

Pour l’ensemble des deux rencontres, l’entraineur du Rouge et Or s’est dit satisfait de la prestation de son équipe. « L’équipe possède quatre défenseurs solides, nous n’avons pris aucun but en deux matchs. Pour l’attaque, quand elles trouveront leurs repères, elles vont exploser », a-t-il expliqué à la fin du match.

Cette solidité défensive est encore plus remarquable quand on connait les problèmes rencontrés au poste de gardien. Malgré les blessures qui ont forcé Helder Duarte à aligner un joueur de champ devant les buts, les Lavalloises ont blanchi consécutivement l’UQTR et l’UQAM. Petite anecdote, les Citadins, à la fin du match, ont profité d’un penalty qui a été arrêté par une attaquante.