Après en avoir mis plein la vue aux évaluations physiques de la LCF à Toronto en mars, l’ex-demi défensif du Rouge et Or a fait un pas de plus vers son rêve de jouer dans la NFL. Ses performances au camp régional de Baltimore la semaine dernière lui ont acheté un billet pour le camp super régional de Détroit le 12 avril prochain.

 

La priorité d’Adam Thibault est toujours d’évoluer dans la LCF, mais l’idée d’aller performer au sud de la frontière a germé dans sa tête il y a près d’un mois et demi. « Je regardais les temps des gars au NFL Combine et je me suis vite rendu compte que les miens étaient comparables », explique-t-il. Entre autres, les temps de 4,45 au sprint de 40 verges et de 4,03 au test de la navette qui l’avaient placé premier parmi les joueurs canadiens à Toronto, lui auraient respectivement valu une neuvième et une huitième place au NFL Scouting Combine en février.

« Ç’a évolué vite en un mois », confie Thibault. « Le but est de plus en plus gros, je gagne de la confiance et, surtout, je vois que c’est possible. » À Détroit, il évoluera devant des recruteurs des 32 équipes de la NFL. C’est la troisième année que la ligue tente l’expérience du camp super régional et il gagne en popularité alors que 50 joueurs de l’édition 2013 ont fait leur niche avec une formation américaine.

 

Démontrer qu’il est plus qu’un athlète

Le défi pour l’ex-porte-couleur du Rouge et Or sera de démontrer aux recruteurs qu’il peut dominer au-delà des tests physiques. « Je sais que je suis un athlète de niveau NFL, mais maintenant je dois prouver que je peux transporter ça au football », dit-il.

S’il doit faire ses preuves (et si vous ne vous souvenez pas avoir vu Thibault sur la tertiaire lavalloise), c’est qu’il avait amorcé sa carrière universitaire à la position de receveur de passes. « C’était ma décision, j’avais fait les deux au collégial, comme c’était ma décision de revenir en défensive avant la saison dernière », raconte-t-il. « Je ne crois pas que ça m’a nui, au contraire. J’ai eu l’occasion de travailler sur des habiletés différentes, comme ma vision du jeu par exemple. »

Thibault n’a pas eu l’occasion de se prouver en situation de 1 contre 1 auprès des recruteurs de la LCF à Toronto, lui qui avait subi un claquage à l’ischio-jambier en courant son sprint de 40 verges. « Physiquement je vais très bien », assure-t-il. « Guillaume Rioux a fait du gros travail pour modifier mon programme, c’est un peu plus léger maintenant, et je vais être prêt. » C’est d’ailleurs son ex-coéquipier chez le Rouge et Or qui avait assuré la préparation de tous les joueurs pour les camps canadiens.

 

Après Détroit?

Pas moyen de savoir où évoluera Adam Thibault la saison prochaine. Chose certaine, ce ne sera pas avec le Rouge et Or, lui qui n’est simplement plus inscrit à l’Université. « Il va y avoir le repêchage de la LCF et peut-être éventuellement une invitation à un camp de la NFL », explique-t-il. « Mais, ma priorité, c’est le repêchage de la LCF. »

L’athlète de 24 ans originaire de Québec figure au 13e rang des meilleurs espoirs selon la centrale de recrutement de la LCF, précisément le rang qu’occupent les Alouettes de Montréal au prochain repêchage.