Dans un an jour pour jour, Geneviève Cantin saura si elle s’alignera avec l’équipe canadienne de natation lors des Jeux olympiques de 2016, à Rio de Janeiro.

La nageuse du Rouge et Or avait échoué lors de sa précédente tentative en 2012. Stressée et incommodée par « un rhume d’homme », elle n’avait pu faire mieux que l’équipe nationale B à l’issue des qualifications olympiques canadiennes. L’étudiante en psychologie retentera sa chance au 100 m dos ainsi qu’au 200 m dos, ses épreuves de prédilection, au printemps 2016.

Geneviève reste quand même lucide quant à ses chances de se qualifier. « Il y a beaucoup d’excellentes dossistes au Canada, fait-elle valoir. Une bonne partie de ma qualification passera par l’atteinte d’un sommet de forme physique au moment opportun ainsi que par une gestion impeccable du mental. »

Afin de mettre toutes les chances de son côté, la native de Jonquière songe à augmenter considérablement sa charge d’entraînement qui, actuellement, tourne autour de 20 heures par semaine, natation et musculation combinées. Elle n’exclut pas également de réduire considérablement sa charge de cours à l’université, quitte à ne pouvoir s’aligner avec le Rouge et Or en 2015-2016. « À ce stade-ci, rien n’est exclu », dit-elle.

Cette dernière se dit néanmoins sereine dans l’ensemble du processus de qualification olympique. « Advienne que pourra » : c’est sa mentalité.

Un détour par Gwangju

D’ici là, l’étudiante-athlète de 24 ans prendra tout de même part à plusieurs compétitions, dont les Universiades d’été qui auront lieu à Gwangju, en Corée du Sud, du 3 au 14 juillet prochain. C’est la deuxième fois qu’elle prendra part à cette compétition internationale multisports organisée par la Fédération internationale du sport universitaire (FISU). En 2013, à Kazan, en Russie, elle avait terminé cinquième à l’épreuve du 200 m dos.

Cette fois, elle ne vise rien de moins qu’un podium. « C’est encore trop tôt pour savoir si mes chances sont bonnes, met-elle toutefois en garde. Fin de session et maladie obligent, je recommence à peine à rentrer de l’entraînement… » Elle assure toutefois qu’elle et son entraîneur, Nicholas Perron, également entraîneur-chef du Rouge et Or, se sont donné toutes les chances afin d’atteindre ce but.

Geneviève pourra compter sur la présence de Marie-Pier Couillard, sa coéquipière dans le Rouge et Or, lorsqu’elle sera en territoire coréen. Cette dernière a également été sélectionnée pour représenter le Canada aux Jeux olympiques du sport universitaire. « Nous allons mutuellement nous appuyer dans le sens où nous avons tous deux participé à maints projets d’équipe au fil de nos carrières respectives », conclut-elle.