La troisième édition du Grand Prix cycliste de Québec se tenait vendredi dans les rues de la Vieille Capitale. C’est finalement l’Australien Simon Gerrans qui a remporté les grands honneurs de la course.

Raphaël Bergeron-Gosselin 

C’est vers 11h, sur Grande Allée, que les coureurs entamaient les 206 kilomètres qui les séparaient de l’arrivée. Tout au long de la course, l’Australien s’est tenu assez tranquille, stratégie qui lui aura permis de conserver des forces pour la toute dernière ascension de la côte de la montagne. Le gagnant se disait bien heureux de sa performance, mais également content du choix de sa stratégie.

Les Canadiens présents à l’épreuve ont en majorité offert d’excellentes performances. Le meilleur d’entre eux a été François Parisien, avec une excellente 10e position. Malgré une chute au tout premier tour, le Montréalais s’est relevé et a su se rattraper. Cette persévérance est tout à l’image de la saison du cycliste, qui a connu des difficultés en début d’année, mais qui a su se concentrer et connaître les meilleurs moments de sa carrière à Québec.

Pour ce qui est d’un des Canadiens le plus populaires, Ryder Hesjedal, il a été contraint à l’abandon, à 6 kilomètres de l’arrivée. Étonnamment, sa condition physique n’était pas à point et les nombreuses montées sont venues à bout de ses forces.

Le bonheur de tous? 

La majorité des commentaires suite à l’épreuve étaient positifs, toutefois les perturbations du réseau routier en ont dérangé plus d’un. De multiples rues ont dû être fermées en raison du circuit que les cyclistes devaient effectuer à 16 reprises.

Aucun service de transport en commun n’était disponible et l’horaire du service de traversier entre Québec et Lévis a été modifié. Les commerçants étaient assez satisfaits du nombre de touristes que l’événement a apporté, mais d’autres se sont plaints de la difficulté d’accès au centre-ville.